Adulte à haut potentiel, profil atypique

Publié le 23 Février 2014

Je fais mon "coming out"
Je suis une "Adulte à Haut Potentiel" (HP, sur-efficiente/surdoué)...

Loin de la caricature du petit génie en mathématiques, ou du polyglotte qui parle 10 langues, je pense avoir quelques dons grâce à mon fonctionnement cognitif particulier.

Parce qu'être sur-efficiente c'est avant-tout un mode de fonctionnement cognitif différent. Avant de parler d'intelligence et/ou de QI, il s'agit d'un outil (notre cerveau) que l'on peut utiliser de différentes façons à différentes fins.

En ce qui me concerne l'aspect sensoriel et sensible est nettement développé et je l'utilise dans ma vie de tous les jours ; cette hypersensibilité m'a très largement servi dans mon métier, puisque je possède des seuils de détections olfactifs et gustatifs plus élevés que la norme, ce qui fait de moi une excellente dégustatrice.

Je suis kinesthésique, aussi ma mémoire sensorielle est également très précieuse pour enregistrer les vins que je goûte, ainsi que toutes les informations liées au vin, et sur tout ce qui m'intéresse en général.

Ma sensibilité, mon intuition, ma finesse de perception, mon empathie m'ont toujours permis de traduire les sensations/les émotions en mots, ainsi j'ai toujours aidé les gens à verbaliser des aspects d'eux -mêmes difficiles à identifier et à exprimer. Autant dire que faire accoucher les gens de leur goûts (et bien d'autres choses) est un art pour moi. (cf. la maïeutique de Socrate)

Cela m'a servi dans mon métier de conseils en sommellerie, pour faire de la formation-pédagogie professionnelle, mais aussi quotidiennement dans mes relations aux autres, parce que je mets en lumière ce qui est dans l'ombre, c'est une forme de clairvoyance (voir clairement).

Il est difficile de matérialiser les conséquences de mon fonctionnement cognitif, tellement sont rôle est grand dans mes facultés, mais je sais aussi que ces facultés c'est moi qui les ai choisi, qui les ai cultivé, qui les ai développe et exploité...

Parce que lorsque j'étais enfant, on ne cessait de me dire que je pourrais faire ce que je veux, tout ce que je veux, que j'avais le choix, quand d'autres ne l'avait pas.

Il y a différents profils de surdoués, et je fais parti de celui qui était doué en tout, il n'y avait rien que je ne pouvais apprendre et où je ne pouvais exceller, après il s'agissait bien d'une question de choix, il y avait ce que j'aimais et ce que je préférais. J'aime beaucoup de choses mais en vérité je n'excelle que dans ce que je préfère et ce qui me stimule le plus. 

En fait ma douance me sert dans la mesure où ce qui exige de l'effort pour autrui ne m'en demande aucun. Il y a une sorte de facilité, un naturel pour moi qui ne l'est pas "normalement".

Les principaux freins à mes capacités c'est le manque de sens, l'ennui, l'incohérence, l'inefficacité, l'inefficience et tout ce qui ne sert à rien... En fait si je dois faire quelque chose qui n'a pas d'utilité réelle cela ne m'est globalement pas possible.

Autant dire que ma sincérité excessive pointe inévitablement du doigt ce qui cloche de quelques façons que ce soit. Encore une fois c'est lié à ma clairvoyance/hyper-lucidité de ce qui est.

Je suis une personne atypique, parce que je suis rare (peu commune) de part ma vision du monde, ma façon de voir les problèmes et de les résoudre, ma façon de créer, penser, Être...

Si je suis plutôt fière de la personne que je suis, je me rends bien compte être souvent une énigme pour autrui... Faut-il résoudre l'énigme, je ne sais pas, j'aimerai surtout pouvoir être accepté dans ma différence, même si elle n'est pas comprise. 

Peut être serai-je mieux comprise et apparaitrai moins comme une énigme si la douance était vulgarisée, si ces particularités cognitives étaient mieux connues et reconnues, si nos spécificités pouvaient être valorisées en toute transparence...

J'ai choisi d'écrire sur ce sujet qui me touche profondément, parce que si la douance me sert individuellement et je suis heureuse de posséder autant de dons, j'ai le sentiment qu'elle a causé de nombreux fossés entre moi et la société, ces fameux décalages et dyssynchronies que de nombreux sur-efficients vivent régulièrement.

Je n'ai pris conscience de mes différences que par la formalisation excluante des autres. Ce sont les autres qui ont pointé du doigt mes différences et qui me les ont montré, je croyais être comme tout le monde et je croyais que tout le monde pouvait être comme moi. Grosse erreur ! En arrêtant d'attendre d'autrui qu'il soit comme moi j'ai réduit quelques fossés... Mais si autrui continu d'attendre de moi que je sois comme lui et que je lui ressemble, il continue de créer des fossés. Parce que je ne peux être dans la norme et qu'il ne peut pas devenir l'exception.

On dit que 2% de la population est sur-efficiente, c'est beaucoup à l'échelle humaine, c'est un grain de sable dans l'océan face à la majorité. Je suis souvent soumise à devoir répondre aux exigences contraignantes de la norme, parfois j'y arrive souvent je suis à côté (en dehors). je me considère être bien intégrée et me fondre correctement, mais à quel prix ?

Je me vois comme une opportunité qui peut apporter beaucoup, mais je suis plus souvent vu comme une menace, plutôt qu'une chance. Pourquoi et comment la différence peut-elle être perçue aussi négativement ? J'ai bien des hypothèses, mais je vous laisse vous faire votre propre avis.

Je libère cette parole, pour encourager l'expression de personnalités atypiques qui peut être n'osent pas être les lumières qu'elles sont, de peur d'aveugler les autres... Aucun soleil ne devrait avoir à rougir d'avoir pour raison d'être de briller et réchauffer, aucun phare ne devrait refuser d'être la lumière qui guide dans la nuit...Nous ne pouvons être un autre que nous-même et il me semble important d'encourager chacun à Être Soi avec fierté, et sans crainte.

 

Développeur de conscience, visionnaire, créateur créatif, façonneur, différenciateur, scanneur, intuitif, clairvoyant, pragamatique, hyper-lucide, maieuticienne, dynamiseur, solutionneur, fin stratège, organisateur, réalisateur, communiquante, batisseur de passerelles, constructeur de ponts, émetteur-récepteur, écouteur-haut-parleur, anticipateur, humaniste...

 

 

 

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Douance - Potentiel -Talent

Commenter cet article

Eric 17/03/2016 04:07

Bonjour Emilie,
Je comprends votre point de vue. Je vous ai donné cette information au cas où.
Ceci dit, je relève quelques points dans votre réponse que j'aimerais préciser. L'objectif n'étant de vous convaincre car je ne suis même plus membre de Mensa mais de rétablir quelques vérités.
Concernant l'admission à Mensa et le test de qi : Le test que fait passer Mensa comporte 3 subtests complètement différents, chacun étant indépendant de l'autre. Parmi ces 3 subtests, il y a un test verbal. Il suffit d'être dans les 2% supérieurs à UN seul des 3 subtests pour pouvoir entrer à Mensa. Le QI différentiel est donc bien pris en compte et je pense que vous auriez votre place à Mensa sans difficulté. Je suppose que vous avez un résultat au test verbal bien supérieur à votre test de performance (ce qui est assez fréquent) et si ce subtest entre dans les critères il serait suffisant pour Mensa.
Concernant les membres de Mensa : Mensa n'est pas un lieu de soin où sont traités les névroses de quelques malheureux qui aurait la malchance d'avoir un qi supérieur à la moyenne ;)
Certes, et vous l'avez mentionné dans vos posts, ce n'est pas toujours évident de se situer dans un monde où tout est prévu pour le bonheur d'un individu lambda avec 100 de qi... C'est la même différence quand on a 70 sauf que, dans ce cas, on est pris totalement en charge pour pouvoir survivre dans un milieu qui n'est pas prévu pour nous...
Le "mal-être", s'il y a en a un, relève plutôt de cette approche et l'objectif de Mensa est de permettre à des personnes à haut potentiel, d'origines diverses, et pas uniquement recrutées sur un diplôme d'étude supérieure d'entrer en contact et d'échanger. Car quand on est fleuriste ou cantonnier et que l'on a un qi de 150 on est souvent très isolé et parfois même rejeté par son entourage. Et c'est vrai, ce n'est pas facile à vivre et Mensa, dans ce cas, peut aider en apportant une écoute et en permettant à tous de s'exprimer librement sans contrainte ou presque...
Par bonheur, beaucoup des surdoués ont, malgré les difficultés inhérentes à leur situation, réussi à trouver une sorte d'équilibre afin de s'intégrer tant bien que mal dans la société et le monde du travail. Certains sont en souffrance, d'autre non. Les deux types de profils cohabitent au sein de Mensa. Mensa est comme l'auberge espagnole on y vient avec ce que l'on a... c'est un lieu d'échange et il y a la même densité de gens sympa, de cons et de névrosés que dans le reste de la société. Sauf que le niveau de débat est un peu supérieur dans le plus comme dans le moins... Et oui quand on met son intelligence au service de la connerie, cela fait des dégâts :)
Il y a beaucoup de qu'en-dira-t-on concernant Mensa, lié au mode recrutement d'une part et à la suspicion d'élitisme d'autre part.
Le mode de recrutement est juste et ouvert, il permet de détecter des talents dans tous les milieux. Le diplôme, la profession, la réussite ne comptent pas... seul le résultat à un test est pris en compte... certes ce test est imparfait et limité mais il n'y a rien de mieux à l'heure actuelle. Le qi n'est d'une estimation très imparfaite de l'intelligence, je ne parle même pas de mesure car c'est un "montage" statistique. Vouloir mesurer l'intelligence avec un test de qi c'est comme vouloir mesurer un arbre avec son ombre. Il faut donc relativiser et bien-sûr il y a des loupés, des personnes qui aurait leur place à Mensa et qui ne sont pas admises comme il y a des personnes à Mensa qui ne devraient pas y être... mais cela est incontournable...
Quant à la suspicion d'élitisme, elle est totalement infondée et j'en parle d'autant plus librement que je ne suis plus dans l'association. Mensa n'a pas d'opinion, ni politique, ni religieuse, Mensa ne prône aucune doctrine, ne délivre aucun message... C'est juste un lieu de convivialité où se retrouve des personnes qui fonctionnent de la même façon... comme il y a des clubs de grands qui recrutent sur une taille donnée... et c'est vrai que celui qui est grand et qui mesure 1cm de moins que la taille requise peut se sentir flouer, frustré, incompris ou que sais-je encore... Il y a là une sorte d’injustice…
La grande force de Mensa est de permettre à des gens de tout âge et de tout milieu social de se rencontrer et d'échanger... et cela n'existe nulle part ailleurs...
Pas au Rotary et consorts,
Pas dans les associations d'anciens élèves
Pas dans les associations professionnelles
Même pas dans les clubs de sports...
A Mensa, le médecin côtoie le cantonnier, le normalien côtoie le fleuriste, l'ingénieur côtoie l'infirmier, le sommelier côtoie des gens incultes qui boivent trop, des jeunes côtoient des vieux et tout ce beau monde parle, s'engueule, rigole, s'aime et se déteste... et ca fait du bien ;)
Contrairement à ce que vous pensez, vous avez tout à fait votre place à Mensa... mais bien-sûr vous êtes libre de penser le contraire mais je voulais vous le dire.
Voilà je vais en terminer car je ne voudrais pas abuser de votre temps...
Amicalement
Eric

Eric 15/03/2016 20:28

Bonjour Emilie,
Je suis tombé par hasard sur ce blog au cours d'une recherche sur internet et j'y ai trouvé des articles très intéressants qui m'ont appris beaucoup de choses. Au fil des lectures et au délà de l'aspect technique et informatif, j'ai été séduit et même surpris par la qualité d'écriture... Puis dans la liste des articles, il y en a un qui a retenu mon attention : Douance - Potentiel -Talent...
Et j'ai alors compris ce qui m'avait interpellé dans ce blog. Comme il semble que vous habitiez à Montreuil-sous-bois, je vous conseillerais de rentrer en contact avec Mensa IDF. Mensa est une association de personne à haut potentiel. Il faut faire un test avec eux ou produire les résultats d'un test officiel avec un Psy de votre choix et être dans les deux cas dans les 2% supérieurs. Cela peut se traduire en matière de QI par une valeur supérieure ou égale à 132 (écart type de 15). Je crois que cela pourrait vous aider dans votre démarche et vous apportez un niveau d'échange nouveau et enrichissant. En d'autres termes, le décalage que vous ressentez dans la vie de tous les jours sera gommé et vous vous sentirez à l'aise au bout de quelques instants. Les membres de Mensa viennent de tous horizons et ne sont pas que des geeks ennuyeux (il y en a aussi). Je pense que cela pourrait peut-être vous apporter un type de relation où vous pourriez vous épanouir. J'ai fait parti de Mensa et à l'heure actuelle je suis à l'étranger et j'ai quitté l'association. Vous pouvez contacter Laurence de ma part qui est la psy conseil de Mensa France et habite à Paris. Elle est très sympa et très ouverte et saura, j'en suis sûr, vous dresser un portrait réaliste de l'association et de ce que vous pourriez y trouver. Je ne souhaite pas écrire son email ici aussi si vous êtes intéressée, n'hésitez pas à m'écrire par email je vous répondrai et vous communiquerai tous les éléments dont vous pourriez avoir besoin.
Amicalement.
Eric

Emilie Merienne 16/03/2016 10:57

Bonjour Eric, je vous remercie mais je connais Mensa et n'y ai pas ma place. Quand j'ai eu besoin d'aide je leur ai écrit et n'ai obtenu aucune réponse de leur part. La sélection par le QI me semble être une grossière erreur et c'est ainsi qu'ils se privent de personnes de qualité comme moi, parce que je suis un QI hétérogène, QI global incalculable. D'autre part je ne suis pas en souffrance, et j'ai suffisamment d'échanges avec des personnes HP pour ne pas avoir besoin de multiplier encore et encore les rencontres éventuelles. J'échange énormément sur zebracrossing et si le forum a les défauts de sa structure, c'est un lieu où j'ai fait de belles rencontres et qui a le mérite de nous ouvrir un monde de possibles que je ne pouvais pas imaginer avant. En tout cas merci pour votre message.

Andry 26/12/2015 19:09

Bonjr. Cmt capitalise tu concretemnt tn potentiel ds le dmaine pro?

Emilie Merienne 29/12/2015 15:48

Bonjour Andry,
vis à vis de l'environnement extérieur je ne saurai répondre à votre question, la seule chose que je sais c'est que j'ai choisi un domaine qui me plait, qui répond à mes besoins, dans lequel je peux exceller, où mes talents s'expriment... Je fais partie de ces surdoués qui étaient/sont doués pour tout, toute mon enfance on m'a répété que je pourrais faire ce que je veux, que je n'avais pas vraiment de limites, alors je me suis contentée de choisir un métier qui m'attirait et pour arriver à la sommellerie, on m'a repéré, j'ai eu des maitres qui m'ont montré que je possédais une sorte de vocation naturelle, je me suis contentée d'écouter et de suivre le chemin.
Ce que je constate chez de nombreux surdoués qui ne trouvent pas leur voie, c'est qu'ils n'ont pas essayé beaucoup de choses, pour s'être fait un avis, et se connaître bien. J'ai eu la chance dans mon enfance d'avoir eu des parents qui m'ont soutenu pour toucher à tout, j'avais les livres que je voulais, les jeux qui me plaisaient, j'ai fait plusieurs sports, j'ai aussi appris à fabriquer des choses artistiques ou plus utilitaires... Tout ça pour dire que pour exprimer son potentiel, il faut commencer par savoir où il se trouve, comment et pourquoi l'exprimer dans ce domaine plutôt qu'un autre et cela passe par l'expérience. Si on a expérimenté beaucoup de choses, on se connait bien et on sait ce qui est bon pour nous, alors que si on se connait peu, il est fort probable de ne pas faire de choix, ou de faire les mauvais.
N'hésitez pas à m'écrire en privé, si vous souhaitez en discuter.
Bien à vous Emilie

gerald 08/10/2014 09:03

Petit coucou de passage sur ton blog , le papillon a fini sa transformation et s envole enfin ... Bon courage et gros bisous Gerald

Emilie Merienne 08/10/2014 10:49

Je te remercie de ton soutien... bisous