Extrait Intimiste... 1.

Publié le 29 Octobre 2014

[...]
S'il en avait décidé autrement, nous serions ensemble... La rapidité avec laquelle il a pris la fuite me déconcerte, même si je m'y attendais... Je l'ai provoqué... Même pas il s'est opposé, même pas il n'a contesté... Je l'imagine bien me dire : "j'ai répondu à ta demande"... Sauf que je n'ai rien demandé... Je me suis autorisée à exprimer mon changement d'envie ; et de la même manière que je n'avais plus envie, j'aurai pu rechanger d'avis et retrouver l'envie. Je savais qu'il baisserait les bras, c'est ce dont il avait besoin. Lui aussi devait sentir qu'il ne trouverait pas ce qu'il cherche. En son fort intérieur, il savait... Il s'était engagé dans l'illusion...Si douce, si légère, si lumineuse, qu'elle nous éblouit, jusqu'à nous perdre... Parfois, pas toujours, pas cette fois, enfin, il était temps... Au moins ça de fait ! Sur le moment ce n'était pas si dur, maintenant je sens le vide. J'aurai aimé vivre avec lui cet entre deux où l'on se retrouve, sans autre attente, que ce qui appartient à l'union, dans cette vérité de l'instant. Je l'aimais sincèrement, presqu'intensément... Fallait-il qu'il partage cette envie.. ce n'était pas le cas et c'est pour ça qu'il n'est pas là...

18h43, j'aurai dû être à la gare, attendre ton arrivée, après tous ces jours languie... et enfin ton regard dans le mien, tes caresses dans mes cheveux, ton souffle apaisant à mon oreille, tes mains chaudes sur mon corps, je me serai à nouveau sentie enveloppée...

Mais je suis chez moi, à regarder la pendule, à imaginer tous les si, si tu étais venu, si on s'était revu, comme il était prévu...
Je sais pourquoi je n'ai pas cédé... A quoi bon céder ? Aujourd'hui, demain, tôt ou tard, il faut bien accepter la réalité, arrêter de se mentir, faire preuve de volonté, trouver le courage de cesser une fois pour toute, de céder à sa misère affective.
Je ne l'aime pas bien. Pas étonnant ! Je ne l'aime pas ; lui ou un autre, je crains que cela ne soit la même chose...
J'aime ce qu'il représente, j'aime ses rares surprises, où je ne l'ai pas vu venir...
J'aimerai plus et je vois bien qu'il n'est pas capable de plus, ou du moins de mieux... Il est ce qu'il est, en cela je l'aime, j'aime son humanité, ses traits, ses faiblesses et ses forces bien sur, je l'aime à distance, je l'aime pour ce qu'il est, je ne l'aime pas pour moi, il n'est pas bon pour moi..
Je le sais, je le sens, j'aime à le croire, peut être d'ailleurs n'est-ce qu'une jolie histoire, une de plus, si différente et si semblable à toutes les autres... J'avais envie de le voir.. Non, j'avais envie de son attention, de câlins, de chaleur humaine, d'échanges, de rires, de m'oublier, de suspendre le temps, d'aimer, de rêver, de jouir...
En fait, j'ai tant d'envies et j'acceptai de prendre ce que je n'aimais pas pour avoir un peu de ce que j'aimais...
A quoi bon ? Juste avoir l'illusion, une heure, un weekend, de vivre un partage... Mais quel partage ? Si peu de partage, une tranche de  vie où chacun prend ce qu'il souhaite, et dont le seul partage est l'illusion d'un partage...

Quand deux âmes errantes en quête du même rêve, nourrissant le même espoir, idéalisant la même vision, se rencontrent, il est bien naturel qu'elles aient envie de faire l'expérience de l'union... Il y a des unions qui prennent sens, qui ont une raison d'être, qui promettent, quand d'autres nous enseignent, nous anesthésient ou nous perdent... Toujours éphémères, à plus ou moins longues échéances, elles ont un début et généralement une fin...
A quel moment décidons-nous de quelles unions nous avons besoin ? A quel moment commençons-nous à considérer  que certaines valent la peine et d'autres pas ? Peut être tout simplement quand nous sommes prêts....

J'ai essayé plusieurs fois de changer mes choix et je n'ai pas pu changer mon choix du premier coup... parce que mon choix était composé de plusieurs facettes ou étapes, peut être, surement les deux... Et il m'a fallu déconstruire pièce par pièce le mécanisme qui motivait mon choix... J'ai le sentiment d'arriver à terme du processus, et je ne pourrai vérifier la complétude du démontage qu'au prochain tour... Quand, pour une nouvelle fois, mon âme me fera sentir son désir profond d'union avec une autre, et que je ferai le choix de l'expérience pour ou contre moi... J'aimerai pouvoir dire que toutes les expériences sont enrichissantes, et elles le sont... Pourtant je préfère m'attacher à celles qui peuvent me grandir et m'élever... Je ne sais pas si j'ai répété encore et encore ma dernière expérience parce que je ne la comprenais pas, parce que je ne l'acceptais pas ou parce que je n'arrivais pas à modifier mes choix... De là où je regarde, j'ai l'impression que la force me manquait de moins en moins au fur et à mesure des essais et que c'est la progression qui m'a permise d'atteindre l'objectif... Réussir du premier coup n'était pas accessible... A chaque fois, j'ai cru avoir réussi, j'ai cru pouvoir passer à autre chose, j'ai cru avoir compris... je n'avais pas tout à fait tort, ni tout à fait raison... Il est certain que seul l'avenir m'éclairera sur une quelconque réalité et conscience de "où j'en suis", sur mon chemin.... Pourtant, chaque choix abouti, quand précédemment il ne l'était pas, sont autant de réussites dont je peux être fière et me sentir accomplie, entre deux, comme une pause bien méritée, consacrée à la satisfaction et à la joie d'avoir peiné pour soi... Ce que j'ai enduré pour me dépasser n'a aucun goût amer, ce n'est pas réconfortant ou confortable, c'est juste apaisant... Après l'effort juste, on ne se sent pas lessivé, suis pas sure de me sentir légère non plus, mais sereine sans aucun doute... sensation intérieure enveloppante qui n'oublie pas que le corps réclame encore le tactile doucereux d'une peau vibrante... mais plus au prix d'une union sans partage véritable et partagé...

Le respect de Soi était le choix qui convenait, même s'il a engendré tristesse, incompréhension et solitude... en recherche d'union-fusion, me sentir séparée avec toi, ne m'offrait pas l'expérience suscitée par notre rencontre, c'est pour cela que nos fréquences ne s'harmonisaient pas, mon désir d'expérience n'était pas en osmose avec le tien... je ne manquais pas d'envies, si j'ai pu en douter, aujourd'hui je le sais... il y a de l'envie, de la vie, et il n'y avait pas d'harmonie... je ne pouvais céder à ton envie, je m'y suis opposée et tu es parti... Il en aurait été autrement si nous avions partagé la même envie...

Je continue d'apprendre et d'expérimenter l'affirmation de mon être... Si je cède sans cesse au désir d'autrui, sans respecter mon propre désir, il n'est pas étonnant que je souffre ensuite de manque de respect...Cette fois, j'ai failli un peu, failli jouer avec le feu, failli faillir, mais l'histoire se termine bien... Derrière la solitude apparente, une profonde satisfaction et fierté se manifeste en interne...Sensation d'avoir gagné une bataille pour moi, contre ce foutu programme d'origine...
[...]

 

Publié dans #Ce que j'aime...

Commenter cet article