Extrait Intimiste... 2.

Publié le 1 Décembre 2014

[...] Habillé tantôt de blanc, tantôt de gris, mon individualité, clairsemée d'ombre et de lumière est aussi infinie et limitée que mon être... Je suis un souffle, une respiration, une pensée, un rêve... Chaque jour, je me vêtis de l'atmosphère ; et parfois, je transpire de maladies. J'aimerais être satisfait comme citoyen du ciel, qui a le pouvoir de faire la pluie et le beau de temps, mais je suis soumis à l'autorité des hommes. Je ne suis que l'image de leurs envies, d'aller, de prendre, de vouloir... Des hommes qui veulent aller vers leur être, sans prendre en considération leur âme. J'observe les hommes, et je suis insatisfait de subir leurs simulacres...
Mon emploi du temps imprévisible, est fonction de la température humaine.... Quand les esprits sont au repos, je le suis aussi.... Que c'est bon d'être en vacances ! Seul ou avec d'autres... C'est toujours bon signe quand je suis absent. Les hommes aiment le ciel sans nuage. Quand on voit l'horizon, loin très loin, et qu'aucun nuage n'est là pour augurer quelques problèmes à venir....
C'est bien mon malheur, d'être perçu comme un mauvais présage, comme un annonceur de tempête... Si le cœur des hommes était joyeux, je serai souvent en vacances. Et ça me conviendrait bien ainsi... Vous pourriez vous dire que mes vacances sont synonymes d’inexistence, mais être invisible, c'est exister, c'est Être. Je n'ai pas besoin d'être nuage pour être un nuage ; il y a longtemps que j'ai accepté ma condition et que je jouis... Pourquoi voulez-vous que ma nature soit orgueilleuse et fière, avec un besoin irrépressible de crier toute colère ? Ou qu'elle soit violée, humiliée, indignée à pleurer d'impuissance ? Ma nature est légère, ample... Un tout formé de rien qui se matérialise lorsque les ressentiments sont grands... Finalement, je n'ai qu'un malaise, celui d'être fatalement ce reflet, conscient de cet état de fait et impuissant de leur inconscience... [...]

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Ce que j'aime...

Commenter cet article