Livre : Victime des autres, bourreau de soi-même de Guy Corneau

Publié le 16 Décembre 2014

Pour les fêtes de fin d'année, je souhaitai vous suggérer des idées de livres-cadeaux. Certes l'objet -livre- est un cadeau, mais le contenu et ce qu'il peut vous apporter dans la vie en est davantage un. Ce livre m'a accompagné pour mettre en oeuvre des actions bénéfiques qui ont transformé ma vie. Cela m'a responsabilisé de mon malheur, et par la même occasion, cela m'a rendu le pouvoir de m'apporter le bonheur dont j'avais besoin. Si vous souhaitez prendre votre vie en main et que vous ne savez pas comment faire, ce livre vous donnera des clés pour répondre à cette question et agir.

Résumé :

" Immanquablement, presque immanquablement, vient un moment dans une vie où ça ne va plus, où ça ne va plus du tout... " Nous nous sentons alors défaits, à la fois victimes des autres et bourreaux de nous-mêmes, incapables de sortir de la prison de nos peurs. Et si ce moment difficile était justement l'occasion de nous libérer, de devenir enfin les créateurs conscients de nos propres vies ? C'est à ce cheminement que Guy Corneau nous invite avec une simplicité familière et lumineuse. Pour guider les étapes de notre transformation intérieure, il nous présente les dieux fascinants de la mythologie égyptienne. Osiris le glorieux, Seth le destructeur, Isis source de vie nous aident à comprendre les situations riches et complexes que nous vivons. Les positions de victime, bourreau, ou sauveur, se révèlent alors comme des rôles limitatifs dont chacun peut se dégager pour se réconcilier avec soi-même. Et, peu à peu, voir apparaître en soi un grand soleil. Il ne tient qu'à nous de le laisser briller, et de déployer nos ailes tel Horus, le faucon de lumière. Psychologie, psychanalyse, spiritualité : Guy Corneau fait appel à chacun de ces domaines et s'appuie aussi sur son expérience personnelle, pour nous entraîner, loin du cours magistral, dans une véritable danse de la vie.

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #A lire ou A voir...

Commenter cet article