Petite perle 2003

Publié le 5 Mai 2016

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais l'année 2003 était une année caniculaire, comme on en avait pas eu depuis très longtemps. Ce climat exceptionnel a eu un impact important sur les vins. Ce millésime a produit beaucoup de vins méconnaissables dans de nombreuses régions, avec des surprises de toutes sortes et assez négatives dans l'ensemble. Quand les régions du sud s'en sont sorties bon gré mal gré, ayant des terroirs et des cépages adaptés aux fortes chaleurs, les terroirs septentrionaux ont eu bien plus de mal.

Curieusement on encense toujours les années exceptionnelles, où le climat fût très favorable au développement de la vigne, pourtant ce sont les années difficiles qui valorisent le plus les meilleurs vignerons. Il y a peu ou pas de difficultés à réaliser de beaux vins quand le parcours s'est réalisé sans embuches. Tandis que les années difficiles, seuls les vignerons attentifs et attentionnés réussissent à produire des vins de qualité.

Ainsi, il y a déjà quelques années, j'avais sélectionné un Chardonnay bourguignon 2003 du Domaine Château L'Ange Gardien. Quand j'ai acheté ce vin, il était destiné à des dégustations comparatives sur le thème du cépage Chardonnay et n'ayant pas utilisé tout le stock, j'en ai conservé quelque bouteille. Mon but n'était pas de garder ce vin pendant 10 ans, pourtant c'est ce qui s'est passé.

La semaine dernière, j'ai eu l'occasion d'ouvrir cette bouteille, j'étais curieuse et un peu anxieuse... Pour être honnête, je n'étais pas sur qu'il est tenu le choc et j'avais prévu un autre vin au frais au cas où :-)

Et bien il était au rendez-vous, toujours équilibré, une fraicheur encore affirmée et élégante, des arômes de fruits confits et de fruits secs, le tout avec beaucoup de finesse, pour nous donner beaucoup de plaisir. Non seulement il s'était bonifié avec le temps, mais en plus il montrait encore une petite capacité à vieillir, c'est à dire qu'il n'est pas encore dans le déclin de son apogée.Quelle merveille ! Quelle bonne surprise !

Sur étiquette j'appellerai ce vin un outsider. Sur étiquette, je ne crois pas que quiconque aurait misé sur lui. C'est un Bourgogne (appellation régional) et non un 1er Cru ou un Grand Cru dont on vente toujours le potentiel de garde en comparaison avec les "petites" appellations sans renommée. Et c'est un 2003 ! Millésime globalement exécrable, sans avenir, et noté très sévèrement, même si cela a pu être justifié parfois.

Même si j'adore ce vigneron, et que je considère son travail de qualité, quand j'ai choisi ce vin, je ne m'étais pas projetée dans le temps et je n'avais pas recherché un quelconque potentiel de garde. 

Et bien une fois encore, l'expérience nous prouve qu'il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives. Moi-même j'avais peu confiance en lui, peu confiance en ma propre sélection. J'ai douté et j'avais prévu un autre vin de secours, et bien voilà ! Il a eu raison de mon scepticisme et m'a démontré qu'il faut toujours rester ouvert. 

Alors quand vous avez un doute sur vos bouteilles, Ouvrez-les ! Il se peut que des trésors soient cachés et qu'ils n'attendent que d'être découvert !

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #La Dégustation

Commenter cet article