Que penser du verre I.N.A.O ?

Publié le 10 Décembre 2014

Bonjour à Tous,

Il y a quelques temps maintenant, j'ai rencontré Jean-Pierre Lagneau, créateur du verre Authentis n°2, pour la célèbre Maison Spiegelau, aujourd'hui rallié à Riedel, toute aussi célèbre.

Il m'a gentiment transmis un dossier de presse, comprenant ses explications, points de vue, et conseils au sujet des verres, de la verrerie ; j'avais envie de vous mettre à disposition les différents thèmes abordés tout le long de ce dossier.


Voici le premier : LE VERRE INAO

VERRE INAO"La plupart des dégustateurs d’aujourd’hui se sont éduqués à l’aide du verre connu sous le nom de “verre INAO”. Je devrais plutôt dire à l’aide de “l’une des variantes du verre INAO”, car il en existe de nombreuses versions, chacune générant, contrairement à la croyance générale, des appréciations assez différentes des vins.

Le verre “INAO” original a été conçu, il y a une bonne trentaine d’années. Il a pris la place du taste-vin, du verre à moutarde ou du traditionnel petit verre “ballon”. Il a permis à beaucoup de vignerons de faire d’immenses progrès en vinification. Je lui rends ici un hommage mérité.

Il a néanmoins introduit une habitude néfaste, celle de déguster “en dissociation”, c’est-à-dire en cloisonnant impérativement les trois phases de la dégustation (visuelle-olfactive et gustative, œil-nez-bouche).
Nous avons donc tous pris l’habitude d’identifier chacune des phases indépendamment et de nous livrer ensuite à l’exercice souvent périlleux d’en réaliser une synthèse aléatoire, dans le but de se faire une idée globale du produit. Ce puzzle n’est pas si facile, même pour les professionnels entraînés.
Nous en trouvons chaque jour l’illustration en lisant les commentaires de dégustation des uns et des autres, dans lesquels, d’une part, la liaison entre les appréciations du nez et celles de la bouche est loin d’être évidente et d’autre part, la description du caractère global reste floue. "
Jean-Pierre Lagneau 

En ce qui me concerne, les seules occasions où j'utilise le verre I.N.A.O, sont les dégustations professionnelles et ce dont je me suis aperçue assez tôt, c'est que je découvrais les vins sous un certain aspect et lorsque je recontactai les vignerons, suite à la découverte de leur produit sur le salon, je constatais en commandant le vin et en le regoûtant avec mes verres (Authentis n°2 de Spiegelau), que le vin ne semblait plus du tout être ce que je croyais. Ce qui fait que je n'achète plus de vins, suite aux salons professionnels. Je me fais toujours ré-échantillonner désormais pour sélectionner mes références de vins. C'est le seul moyen, que j'ai trouvé, pour savoir à quoi m'en tenir sur un produit.

Bonne journée à Tous !

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Dossier J-P Lagneau

Commenter cet article

Vive le verre Inao 12/10/2012 18:44

Un classique en effet le verre Inao est une base de référence pour tout oenologue, malgré que sa forme n'est vraiment pas adapté pour certains vins et cela à leur dépens.

Didier 25/02/2009 10:03

excellente idée que ce thème du verre !

On oublie trop souvent à quel point il influe fortement sur nos perceptions du vin qu'il contient.