Vignerons, pourquoi en arrivez-vous là ???

Publié le 13 Juillet 2017

Dans un magazine, j'ai pris connaissance de l'existence d'un produit chimique pour la stabilisation tartrique (Claristar) destiné aux vignerons pour prévenir les précipitations tartriques, "d'un geste simple" disent-ils. En gros ce produit empêche la formation des cristaux de tartre dans le vin...


Afin que vous me suiviez, il y a incontestablement de l’acide tartrique dans le vin, c’est comme ça, la nature est ainsi faite. Ce constat ne naît pas d’une manipulation particulière due à l’homme. Si on ne veut pas d’acide tartrique dans le vin, il ne faut plus le faire avec des vrais fruits.

Toujours est-il que cet acide tartrique se transforme en petits cristaux, plus ou moins gros, plus ou moins visible à l’œil nu, principalement à cause du froid.

 

Pour résumer, ce produit permet donc de conserver dans le vin l’acide tartrique à l’état liquide, voir de suspendre la croissance de ces petits cristaux.

Ainsi, lorsque l’on met le vin en bouteille, et qu’un jour on la débouche, nous n’avons pas la surprise de découvrir de petits cristaux blancs, dont on ne peut expliquer l’origine.

 

Pour relativiser le propos, la stabilisation tartrique du vin est une étape "classique" de la vinification du vin, cependant c'est le procédé qui me préoccupe davantage ;  certains sont physiques (comme le traitement par le froid) et celui dont je vous parle est chimique. En terme de résultats, cela peut différer ; par exemple le traitement par le froid permet de filtrer l'acide tartrique à l'état solide avant embouteillage, tandis que le procédé chimique claristar le conserve à l'état liquide pour éviter sa solidification... Dans un cas on élimine l'acide tartrique, dans l'autre on le conserve pour qu'il ne manifeste pas de désagréments visuels. Quelle position prendre ? j'avoue ne pas être en capacité de trancher, mais psychologiquement ,à tort ou à raison, la chimie me dérange davantage...

 

Et vous que préférez-vous ?

 

Ce dont je suis sure, c'est qu'en dehors de l'aspect visuel, consommer ces cristaux de tartre n'a aucun effet négatif ou dangereux pour notre santé, il ne s'agit pas de préventions sanitaires mais d'esthétisme du vin.

Alors s'il n'y a pas de risques pour la santé, et que la réglementation en vigueur ne soumet pas le vigneron à cette pratique, pourquoi le fait-il, enrichissant au passage les laboratoires qui fabriquent ces produits ?

 

Il semble que les gens ne supportent pas de trouver tout un tas de petits trucs dans leurs bouteilles de vins, parce qu’ils ne savent pas ce que c’est, parce qu’ils croient toujours que ce n’est pas naturel. Et finalement, pour produire des vins d’une clarté indiscutable, il faut faire du chimique, de l’artificiel… N’est ce pas le monde à l’envers ?

 

Pour faire des vins nets qui vous rassurent, les vignerons emploient de nombreuses méthodes, techniques et produits en tout genre, tout ça pour éliminer du vin, ce qui fait qu’il est naturel. Tout ça par ignorance ! Parce que les intermédiaires exigent des vins clairs, afin de ne pas expliquer pourquoi un vin naturel est constitué de tel, tel ou tel élément.


Un vin sain est un vin qui a du dépôt et quelques particularités en vieillissant, moins il en a, moins il est naturel, dans le sens où il y aura eu beaucoup d'interventionnismes du vigneron sur le vin.


Peut être que cette prise de conscience vous fera réfléchir à deux fois, lorsque vous achèterez et exigerez des vins de « qualité » .

 

Consommateurs, intermédiaires et vignerons sommes responsable de ce qui va mal dans le vin aujourd’hui.

J’espère que nous prendrons en charge la préservation de notre patrimoine avant qu’il ne soit trop tard.

 

Bonne journée

 

 

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Dans le Chai - Oenologie...

Commenter cet article

L ' ange 16/08/2008 16:14

Je suis d' accord avec Emilie sur le fond , et par principe de précaution je n' en met pas .

La question , est comment notre corp assimile tous ces produits ??

Tel est ma questions ??????????

RiP 11/07/2008 17:01

Oui, sauf que jusqu'à preuve du contraire les mannoproteines utilisées dans ce produit sont des composés intrinsèques "naturels" de la parois des levures, celles là mêmes qui assurent la fermentation alcoolique. Les propriétés de ces macromolécules ont été utilisés empiriquement notament au cours de l'élevage sur lies. Alors je pose ces questions: qu'est-ce qui est naturel et qui ne l'est pas? Doit-on, au prix de la "tradition" continuer à vinifier comme avant la découverte des processus microbiologiques par Pasteur? Doit-on supporter des vins bourrés de 4-ethylphénol ou d'autres phénols volatils et s'entendre dire "mais mon bon monsieur, ceci fait parti de la typicité de ce vin!"?
Mais il est vrai que les cristaux d'acide tartrique au fond de ma bouteille ne me derrange pas du tout...

Emisommeliere 11/07/2008 17:19


Bonjour, en effet c'est bien d'expliquer que ce produit est naturel...
Il est évident que je ne m'imagine pas l'ampleur des techniques, procédés, méthodes..bref tout ce qu'il est possible d'ajouter ou d'enlever, et pourquoi ces choix sont nécessaires... mais vous le
soulevez très bien, les cristaux tartriques sont naturels, pourquoi devoir rajouter un produit "naturel" pour les enlever, ils ne font pas de mal... J'aurai tendance à défendre le naturel dans le
sens où l'action des hommes intervient le moins possible... parce que à force de pouvoir manipuler le vin à sa guise, on en fait ce que l'homme veut et non ce qu'il est et c'est cela qui
m'interroge profondément... Quand on rajoute ou enlève quelque chose du vin, où est ce prouvé que cela ne modifie pas sa nature profonde? voilà c'est surtout cela qui me préoccupe. parce
qu'aujourd'hui nous rencontrons trop de vins issus de milieux différents qui n'ont pas de différences et je trouve ça inquiétant...
merci d'avoir réagi à bientot


Franck 30/06/2008 18:10

Bravo Emilie,

bien dit, merci d'avoir dit la vérité
A+
Franck