Envie d’évasion, œno-tourisme…

Publié le 9 Août 2011

 

Personnellement, ce qui me fait vibrer dans un vin, c’est l’histoire qu’il me raconte, me fait-il voyager ou non ? Est-il un personnage ou non ? Bref, est-il généreux ? Donne-t-il de lui ? Comment donne-t-il de lui ? Un peu, beaucoup, furtivement, doucement, par à-coup, tout en longueur et ainsi de suite…

 

Je me dis souvent, que les vins ressemblent à leur auteur/créateur
Très souvent quand j’aime un vin, j’apprécie l’être humain qui se cache derrière et vice versa. Toujours est-il, que l’on ne connaît pas toujours ces Hommes qui sont à l’origine des vins que nous consommons et qu’aller à leur rencontre est une excellente idée.

 

Un voyage autour des vins, de la terre et des Hommes qui font le vin, n’est pas évident à mettre en place. Pourquoi me direz-vous ?
Parce qu’aussi étrange que cela puisse paraître, les vignerons sont en week-end comme tout le monde le samedi et le dimanche. Aussi, toute personne qui prend ses week-ends (fin de semaine) pour aller visiter les régions viticoles, risque de se retrouver « à la porte ». Très peu de domaines font des visites et moins encore le week-end. Et oui les vignerons ne sont pas des hôteliers, ce sont des viticulteurs. Seuls, les grands domaines qui ont les moyens d’accueillir tout au long de l’année, sont organisés pour recevoir. Et ils sont peu nombreux et pas forcément intéressant, c’est plus souvent du business, que l’art d’accueillir. Cela n’empêche pas d’y rencontrer des gens passionnés ou passionnants comme à la table d’hôte d’Olivier Leflaive à Puligny, où mon ami Guillaume Esmery travaille. Malheureusement, en ce qui concerne la qualité et la découverte des vins, c’est une autre histoire…Le nom est mondialement connu, Olivier a mis le paquet, ainsi les amateurs qui s’arrêtent à l’étiquette sont très impressionnés, mais ce n’est que du spectacle. Ce domaine, comme l’homme manque de sincérité, d’authentique, de cœur…

 

Enfin… pour en revenir aux séjours « œno-touristiques »,  c’est le nouveau mot inventé pour parler du tourisme autour du vin, je trouve que c’est un aspect à développer, pour informer les gens de la filière vitivinicole de A à Z. Cela permet d’apprendre et de comprendre beaucoup de choses sur les Vins, les Hommes et la Terre.

 

Mais comme je le disais dans quelles conditions peut-on faire un voyage au cœur des vignobles ?

Il faut s’y déplacer, s’y loger et aller chez les « bons » vignerons.

 

Il peut y avoir plusieurs démarches :

Rechercher un séjour « tout compris », un espèce de pack. Alors, je n’ai rien contre les packs mais qu’y a-t-il dedans ? Je sais qu’il existe des agences de voyages qui essayent de développer l’œno-tourisme, mais ils sont là pour faire de l’argent, ils ne sont pas des spécialistes du vin, donc je pense que leur séjour sont très bien pour les gens qui veulent un séjour divertissant, qui change de leurs habitudes, mais qui souhaitent rester en surface des choses. 


Ensuite, il y a la possibilité de vous créer vous-même votre séjour, en allant à la rencontre des domaines que vous connaissez déjà. Mais cette solution exige un investissement important de temps et de démarches pour organiser le séjour et souvent on s’épuise avant d’être arrivé au bout.

 

Les vignes de Beaune, à droite...

 

C’est assez difficile de réunir lors d’une même période, plusieurs visites précises, surtout si on n’a pas ses entrées partout.

Et oui, parce que les vignerons c’est un peu comme une secte, si on ne connaît pas quelqu’un qui connaît le vigneron en question, ce n’est pas toujours évident de passer la porte.

Je sais bien que lorsque l’on est sur les routes des vins, on voit partout des panneaux disant caveau untel ouvert à tel endroit…Mais c’est l’aventure, on ne sait pas si ces vins en particuliers nous plairons et si l’Homme est agréable…Je pense que lorsqu’on a le temps, pas d’envies et pas d’attentes, on peut visiter une région ainsi, au petit bonheur la chance… Mais dans le cas contraire, si pendant 3 jours, vous jouez de mal chance et ne découvrez ni vin, ni personne agréable, et quand je dis « agréable », c’est même plus, soit de vraies rencontres, ne rentrerez-vous pas déçus ? 

Donc, vous l’aurez compris, pour partir dans les vignobles il faut y aller en semaine et prévenir c’est mieux…

 

Je pense également, qu’il existe des professionnels sérieux qui mettent ou ont déjà mis en place, des sortes de séjours sur mesure, mais je ne les connais pas pour vous les recommander…

 

Pourquoi entame-t-on ces découvertes, qu’est ce qu’on en attend, et dans quel but…

Parce qu’avec le vin, il n’y a pas de demi-mesure, soit on creuse, soit on se laisse éblouir, mais pour le vivre, une seule possibilité s’offre à vous, il faut apprendre à le connaître.

Et cela demande patience, écoute, travail, accueil…

Si vous souhaitez que le vin soit simple et facile, je vous conseillerai d’arrêter de rêver, c’est la même chose que de souhaiter que l’Homme soit plus simple et plus facile à comprendre. Si la nature humaine ou les vins pouvaient être résumé, expliqué dans un  mode d’emploi, il existerait déjà et ce n’est pas le cas, parce que c’est impossible.

Pour préserver nos vins et aller à leurs rencontres, il faut accepter cet état de fait, afin de protéger nos savoir-faire, notre patrimoine.

J’espère qu’en allant à la rencontre du réel, vous comprendrez pourquoi c’est si important, de comprendre et d’avoir conscience qu’il faut protéger le vin français aujourd’hui, parce que demain il sera peut être trop tard. Le mal est déjà fait, nous sommes en retard, et c’est si long pour faire bouger les choses…

Nous avons tous été responsables des conséquences d’aujourd’hui, et c’est ensemble que nous devons réparer. Des vignerons et des intermédiaires comme moi, sont sur la bonne route, il ne manque plus que vous, consommateurs, que nous attendons pour avancer.

Je vous donne quand même une adresse...
J'ai une amie dans la région de la Vallée du Rhône, Céline Viany, qui vous guide et vous emmène découvrir sa région. Pour plus d'infos : Le vin à la bouche

à bientôt...

Rédigé par Emisommeliere

Publié dans #Domaines et oeno-tourisme

Commenter cet article

le balafré 07/09/2008 11:47

La photo me rappelle quelques bons souvenirs de cet été où nous avons eu la chance de vivre un mariage au clot vougeot avec les vins qui vont bien et la rencontre avec une vigneronne oenologue qui mérite le détour dans son beau chais du domaine Chicotot...
Amateur de vin et ami d'un sacré vigneron dans le fronsadais, je ne pourrais que recommander ton site et mettre un lien...
A bientôt et bonne dégustation

Le balafré