Où est le "GOUT" de nos jours ?

Publié le 3 Juillet 2014

Peut être avez-vous remarqué, ou en avez-vous déjà entendu parler, mais de nos jours, il existe la standardisation des vins, comme cela se fait pour d'autres produits...

C'est-à-dire que certaines méthodes œnologiques permettent de gommer suffisamment les caractères du vin, afin que ce dernier, ayant peu ou plus de particularités, soit apprécié par une majorité de personnes.

Plus un vin a des particularités, plus celles-ci auront un impact sur les goûts et préférences des consommateurs.

Par contre enlever toutes particularités au vin qui peuvent déranger, et là c’est magique, cela devient plaisant pour le plus grand nombre.

Ainsi, la science qui devrait servir le vin et le consommateur, ne sert ni plus ni moins que l’homme, qui recherche le pouvoir (sur le marché), et le contrôle (du consommateur).

 

Je poursuis, puisque nous avons de moins en moins de particularités dans le vin, nous constatons petit à petit une uniformisation des produits, voire du goût du vin.

En commençant, par uniformiser le goût du vin, progressivement, nous risquons d'uniformiser le goût des consommateurs.

Ces derniers prennent l’habitude de boire du vin « standardisé », du coup ils n’ont plus de goût qui leur est propre, du coup, lorsqu’ils goûtent un vin qui possède un caractère et une personnalité, ils ne l’aiment pas.

Pourquoi ne l'aiment-ils pas ?

Parce que leur goût n’y est pas habitué, ils ne détectent pas la  subtilité, ils ne la comprennent pas, il n'y a plus de repères, ni éducation au goût.

Les particularités sont complexes, elles soulèvent des questions, elles demandent de l’observation, de la patience, de la compréhension... Entre nous, qui se donne la peine aujourd’hui de s’intéresser avec un peu de profondeur à ce qui nous entoure ?

 

Si nous ne remettons pas le goût au cœur de nos priorités, de nos exigences envers le vin, nous allons perdre une partie de notre patrimoine culturel.

 

Les distributeurs vous manipulent. Je dois dire que vous vous laissez manipuler avec plaisir aussi...  Après tout, personne ne vous a jamais demandé de mettre « les professionnels » du vin sur un piédestal… Alors pourquoi le faites-vous ? Pourquoi leur donnez-vous autant de pouvoir ? Pourquoi croyez-vous les médias, dont le seul but est de vendre ?

 

Tout ça pour dire, qu’aujourd’hui, de nombreux vignerons indépendants se retrouvent : soit à vendre la majorité ou la totalité de leur récolte aux négociants, soit ils arrachent leurs pieds de vigne et vendent leur propriété au profit d’une autre activité…

Les négociants grossissent encore et toujours, pour vous proposer plus de vins au goût standard,  « le goût qui vous plaira », et les indépendants disparaissent à grande vitesse.

Faire disparaître les indépendants, c’est effacer la possibilité de différences, c’est tuer la diversité, nous avons de moins de moins de vins, assumant leur caractère originel, j’espère qu’ils ne disparaîtront pas complètement, d'ici peu...

 

Je souhaite que vous ayez conscience, de ce qui se trame sous votre nez, afin que vous puissiez choisir et agir.

Quand vous consommez un vin, vous avez la possibilité de savoir si votre vin est produit par un vigneron indépendant, il suffit qu’il ne soit pas inscrit sur l’étiquette : « vins de négoce » ou négociant, ou cave coopérative…

Soyez un acteur de la vie, un acteur du monde, si chacun de nous fait à son niveau, ce sera déjà un bon début….

 

Bonne journée à tous !

 

 

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Mondialisation

Commenter cet article

l 'ange 27/11/2008 08:44

Bonjour ,
Entierrement d 'accord avec tes propos ...
seulement j 'ai peur qu 'il ne soit trop tard ?