Le Vin de Glace...

Publié le 26 Novembre 2015

Complément d’infos, Région Alsace

 

La question 8 du Quizz Alsace suscite bien des questions, alors je vais m’expliquer…

 

La région alsacienne est la seule à pouvoir produire du Vin de Glace. Non, parce que c’est la seule à y être autorisée, mais parce que c’est l’une des seules a en avoir le potentiel climatique. Alors, si vous ne savez pas ce qu’est le Vin de Glace, cela ne doit pas vous parler…


Définition légale du Vin de Glace – Icewine – Eiswein

 

Vin, provenant exclusivement de raisins frais, ayant subi un cryosélection, dans le vignoble, sans recours à des procédés physiques (cf point d. de la fiche « Maitrise de la richesse de la vendange). Les raisins utilisés dans la production de Vin de Glace doivent être gelés, lors de la vendange et pressés dans cet état.

 

a. La récolte et le pressurage devraient être réalisés à une température recommandée inférieure ou égale à -7°C.

 

b. Le titre alcoométrique volumique potentiel du moût ne peut pas être augmenté et devrait être au minimum de 15% vol.

 

c. Le titre alcoométrique minimal acquis devrait être de 5,5% vol.

 

d. La limite maximale de l’acidité volatile devrait être de 35 milléquivalent (2,1 g/L exprimé en acide acétique).

 

e. Tous les raisins utilisés dans le Vin de Glace devraient provenir de la même région.

 

Source : OIV (Office International de la Vigne et du Vin)

Cette définition a un caractère recommandé et non obligatoire, l’OIV n’étant pas un organisme règlementaire officiel, habilité à régir des directives internationales.

 

Ainsi, étant donné la méthode pratiquée, vous comprenez davantage, pourquoi en France, seule l’Alsace se risque, les années exceptionnelles à produire du Vin de Glace.

 

 

Je reviens à l’introduction de départ. On m’a fait à plusieurs reprises le reproche de la question 8, qui est :

 

 

Quel est l’intrus ?

a) Vendanges Tardives

b) Sélection de Grains Nobles

c) Grand Cru

d) Vin de Glace

La bonne réponse est c) Grand Cru

 

Certains participants ont pensé que c’était une erreur de ma part et que la « vrai bonne réponse » était la  d) Vin de Glace.

Ils pensent que l’AOC Vin de Glace n’existant pas, ce devait être la réponse.

 

Mais l’intrus ne porte pas sur la réglementation, mais sur Quel est l’intrus ?

 

Cherchons la valeur commune, qui permettrait d’identifier l’intrus…

 

1. Grand Cru est une AOC

2. « Sélection de Grains Nobles » et « Vendanges Tardives » sont des mentions des AOC Vin d’Alsace, suivi de Pinot Gris, Muscat, Riesling et Gewurztraminer + une des mentions.

3. Vin de Glace correspond à la catégorie des vins moelleux.

 

Donc même en considérant la valeur réglementation, je ne vois pas comment trouver l’intrus puisqu’ils n’ont pas de points communs sur cette valeur là.

 

Par contre, ils ont tous les 3, hors Grand Cru, la valeur commune d’appartenir à la catégorie des vins moelleux.

C’est pourquoi la réponse c) Grand Cru est l’intrus.

 

Voilà l’explication sur cette question et la réponse.

 

Maintenant, pourquoi leur raisonnement est une erreur ?

Il est vrai que l’AOC ou la Mention « Vin de Glace » n’est pas autorisée en France.

Il est interdit de la faire apparaître sur l’étiquette d’une bouteille de vin.

Par contre, il n’est pas interdit d’en produire, ni d’en commercialiser. Il est autorisé de mentionner la méthode appliquée.

Après quoi, si vous tombez sur un vin de Glace, il est dans votre droit, de croire ou de ne pas croire ce que le vigneron vous dit.

Mais ces produits existent en France, même s’ils ne sont pas soumis à un cahier des charges et à une réglementation cadrée.

 C’est un peu comme les vignerons qui pratiquent la viticulture biologique ou en biodynamie et qui ne sont pas certifiés. Ce n’est pas, parce que l’on n’est pas certifié ou soumis à un contrôle que l’on ne fait pas les choses dans le respect de nos discours.

 

Alors certains peuvent penser que ma question, est un piège, que le but est de chercher la petite bête…

Nullement, je connais des vignerons qui font du Vin de Glace, je suis amatrice de « Grand moelleux », je trouve ces vins extraordinaires et je souhaite simplement que le public sache que cela existe.

Ces productions sont confidentielles et très couteuses.  Il est rare d’avoir des occasions de les découvrir. Si l’opportunité se présente, n’hésitez pas, essayez…

  

Mes sources sur la législation en vigueur proviennent de la répression des fraudes, et ce qui est mentionné, risque probablement de ne plus être effectif après août 2009, puisqu’en juillet 2009 doit être appliquée la nouvelle règlementation européenne sur la classification des vins français (cf l’article l’avenir des vins français).

Actuellement, rien n’est défini globalement. En tout cas, la nouvelle réglementation, devrait faire bouger les choses sur la question du Vin de Glace puisqu’en Allemagne, sa production est légiférée. Nous ne savons pas dans quel sens cela changera, en tout cas, nous devrions obtenir plus de souplesse sur ce produit en particulier. A ce jour, novembre 2011, rien n'a été modifié...

 

Bonne journée à Tous !

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Catégories de Vins

Commenter cet article

Lefebvre 05/12/2016 10:49

Très intéressant. Merci
Pour l'heure, la mention vins de glace n'est pas octroyée à l'Alsace non plus.

Benjamin 15/01/2016 10:36

Merci pour toutes ces précisions intéressantes, en particulier la définition précise du vin de glace. Par contre je me permet un petit rectificatif car vous utilisez à plusieurs reprises le terme de moelleux pour désigner ce type de vin, alors qu'il s'agit de liquoreux. Le taux de sucre des vins de glace étant au minimum de 125 grammes par litre, et les liquoreux étant nommés ainsi à partir de 45 grammes par litre. Bien sûr je me doute que vous ne l'utilisiez surement que par abus de langage pour parler de vin sucré, ce n'est qu'un détail après tout :).

Hub 03/03/2009 19:20

C'est exact, les vins de glace sont extraordinaires de concentration.
J'ai gouté au début de l'année un chardonnay vin de glace d'une coopérative du Baden-Württemberg. C'était le 1er chardonnay eiswein que je n'ai jamais gouté : du miel, des fleurs, du pain d'épice, sans sucrosité excessive, avec 8,5° d'alcool (les vins de glace allemands sont généralement sous les 10°). Et quelle longueur en bouche : 8 à 10 caudalies. D'ailleurs des notes délicates me restaient en bouche encore 3 heures après !!!
On n'en fait malheureusement que très très peu en Alsace
J'ai un souvenir ému de cette bouteille que Bernard Weber a ouvert spécialement pour quelques amis avec lesquel nous lui avions rendu une visite voici deux ans. Une de ses (moins de dix) toutes dernières d'un riesling récolté à -8° en 1992, dégustée 14 ans après ses vendanges.