Quali-Bordeaux contrôle les vignerons bordelais...

Publié le 18 Mars 2009

A l’occasion de l’article sur la région viticole Bordelaise, je m’étais permise de dire clairement que cette région, de part sa réglementation et sa classification, manquait de transparence et de simplicité.

Un des lecteurs du blog, avait, à ce sujet, posté un commentaire, nous informant de l’existence de la société Quali-Bordeaux, organisme d’inspections, qui avait pour but de contrôler les producteurs de vins.

Dans le numéro de la Vigne du mois de février, il y avait un encart qui présentait les premiers résultats du contrôle réalisé par Quali-Bordeaux…Aussi, je trouvais intéressant de vous les faire connaître.

 

Les résultats correspondent à une période d’activité de 6 mois, cette société étant missionnée, seulement depuis juillet 2008.

737 lots de vins, ont été prélevés pour dégustation et analyses.

131 lots ont été jugés non-conformes aux caractéristiques de leur appellation.

L’INAO a statué sur 96 lots des 131 non-conformes.

Total des courses : 65 lots sont sous haute surveillance et leur propriétaire ont reçu un avertissement, et 31 lots ont été déclassés, dont 6 sont commercialisés en bouteilles.

Ces 31 lots ne peuvent revendiqués leur AOC, ils seront déclassés en Vin de table ou réservés à la distillerie.

Plus particulièrement sur Bergerac, 102 lots contrôlés, dont 12 non-conformes et 3 déclassés.

 

Disons que ce système contrôle, certes… Mais vérifier qu’un produit répond à ce que l’on estime qu’il devrait être, est ce vraiment la même chose que considérer la qualité de ce produit, à une place donnée, en fonction des autres ?

Puisque la classification doit avoir une cohérence hiérarchique des produits les uns par rapport aux autres. Et personnellement c’est cette cohérence dont je doute un peu…

 

Peut-on faire confiance à ce système de contrôle ?

Pour le cas des lots déclassés ; s'agit-il réellement d'abus des vignerons, ou les critères d'homologation sont-ils discriminatoires sans raisons qui se justifient concrètement ?


Bonne journée

Rédigé par Emisommeliere

Publié dans #Vu dans la Presse...

Commenter cet article

charritte 19/04/2009 20:29

Le problème, dans tous ces contrôles,et que quali bordeaux ne résoudra pas,c'est la formation des dégustateurs.En effet on demande aux dégustateurs de juger des vins et d'exclure ceux qui ne rentrent pas dans le cadre.Alors se pose la question principale:qui défini le cadre?quelle compétence a t'il?par qui est il lui même contrôlé?La solution, pour ma part,elle est facile d'accès mais pas forcement financièrement valable parce qu'elle ne nourrit pas beaucoup de monde:il suffit de sortir les vins à gros défaut:non francs loyaux et marchands(comme par le passé) et le client fera le choix final.Cela laisse ainsi la place à des vins plus légers ou plus corsés,un peu différents de la moyenne.Cela nous éviterait peut-être de tomber dans le système tout industriel de l'aire coca cola!