Le verre à Vin Idéal...

Publié le 16 Mai 2014

Il existe bien souvent trop de différence entre les « verres à dégustation » et les verres de consommation courante…

 

Professionnel ou amateur, nous goutons les vins dans des verres, puis nous les consommons dans d’autres.

 

Je pense que nous sommes plusieurs à déjà avoir fait le constat, que le vin semblait différent lors de notre consommation, par rapport au jour de sa découverte, voire de son achat…

 

Certes le vin vit et bouge, mais est-ce la seule explication ? Souvent intervient la différence de matériel utilisé qui induit un aspect, qui nous parait représentatif du produit, mais qui ne l’est pas vraiment…

 

Souvent chez les vignerons et cavistes, nous goutons les vins dans des verres INAO ou dans les Mikasa (de Baccarat).

Hors ces verres déforment le vin. Le premier compartimente les différentes facettes du vin, ce qui fait que nous n’avons jamais une vue d’ensemble réelle, comme lors de la consommation, puisque boire et déguster sont deux actions complètement différentes et le second amplifie, transforme le nez, ce qui a pour effet de nous induire sur une bouche supposée cohérente avec le nez, alors que ce n’est pas le cas, du coup notre analyse est faussée et nos conclusions aussi, par la même occasion.

 

D’autre part, dans le commerce, sont vendus de nombreux verres, aux volumes impressionnants, et aux formes d’un remarquable esthétisme.

La beauté du verre nous donne envie d’acheter chacun des verres qui nous semble spécifique au vin, mais une fois que cette collection est dans notre armoire à vaisselle, vient la grande question : Dans quel verre, vais-je servir ce vin ?

Si vous en avez plusieurs… Là, ça se complique, comment réunir la bonne forme et le bon produit ?

Si vous n’en avez qu’un… Est-il vraiment adapté à tous les vins ?

 

Verre à vin spiegelau Authentis n°2Depuis que j’ai découvert l’Authentis N°2 de Spiegelau, je vous avouerai ne plus m’en séparer. Il est à mes yeux, le verre qui respecte le plus le vin ! C'est-à-dire qu’il ne va pas le flatter, il ne va pas l’ouvrir, ou le fermer, il ne va pas lui donner du nez ou de la bouche… Ce verre n'est pas ou peu impactant c'est pourquoi ça fait de lui le verre à vin idéal.

Il montrera le vin dans sa globalité. Montrer un vin tel qu’il est, permet d’avoir un repère stable, un référent sur notre mémoire olfactive et gustative… Il nous permet de voir avec une certaine « objectivité ». Notre observation s’en trouvera d’autant plus fine, que notre analyse sera plus proche d’une photo, que d’une réflexion engagée…

 

Au départ, quand j’ai commencé à re-gouter mes vins avec ce verre, j’avais l’impression de perdre la tête. Ils n’étaient plus comme je m’en souvenais, et j’ai sérieusement douté de moi. Je me disais, mais ce n’est pas possible, comment ai-je pu me tromper à ce point ?

Et avec le temps et l’entrainement, j’ai remis tous mes repères en question, jusqu’à les modifier complètement.

 

Ce verre m’offre la cohérence du nez et de la bouche, pour avoir une observation d’ensemble juste et homogène, comme cela est le cas, à table.

 

A force de découvrir des vins, de les sélectionner, de les acheter, de les vendre, et de les communiquer, sur une référence de dégustation et non de consommation, je pense que la sommellerie s’est égarée et promut de nombreuses informations erronées.

 

Notre milieu professionnel, nous éloigne trop souvent des conditions réelles de consommation du vin, et nous oublions, que le vin ne se destine pas à être décortiqué, mais à être vécu.

 

Mon expérience m’a démontré que je pouvais faire confiance à ce verre, pour m’accompagner dans mon travail d’observateur et de dégustateur, alors je vous le recommande.

 

Il est fait pour être utilisé dans toutes les occasions, avec tous les vins.

 

Avec ce verre, vous allez enfin comprendre pourquoi l’étape de la franchise au nez et en bouche est primordiale et maintes fois négligée…

Il y a un autre aspect que j'ai omis, celui de la matière. Ce verre est en cristallin, aussi il possède moins de plomb, que ceux en cristal. Et contrairement à ce que l'on pense, c'est mieux. Le plomb a tendance à "modifier" le vin, donc moins il y en a, mieux c'est.

 

Bonne journée

 

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #La Dégustation

Commenter cet article

damien 15/10/2014 13:52

Soutien au Spiegelau, l'authentis Expert est vraiment génial. Le verre Inao est plutôt un verre pour la fort. Surtout que certaines modèles sont grossiers !

Pierre 12/02/2013 18:54

Bonjour,

Bravo pour votre site. Je viens de le découvrir, formidable!
J'étais à la recherche du verre idéal justement...
Je me demandais si votre choix était resté sur le authentis n°2, ou s'était peut-être porté sur le Master's glass de J-P Lagneau, voire du Stoelze Exquisit qui en est très proche:
http://www.stolzle-usa.com/product.php?product_id=34
Je vous remercie de votre avis, cordialement
Pierre

Emilie Merienne 14/02/2013 14:31



Bonjour Pierre,


Pour vous répondre, j'utilise et recommande toujours l'Authentis N°2 de Spiegelau. Il est vrai que je ne connais pas le Master's Glass, aussi j'essaierai de le tester à l'occasion. Je reste
curieuse et ouverte sur la verrerie. Par contre, j'ai testé le verre Stölzle et je ne le préfère pas à l'Authentis.


Bien à vous Emilie



gerald 31/01/2011 16:28


est ce que ce verre l autentis n 2 DE SPIEGLEAU est mieu pour le rouge ou le blanc et il y en a un qui fait 210 mm et un autre qui fait 218 mm lequel et le bon ? MERCI D UNE REPONSE ET A BIENTOT


vin pas cher 02/07/2009 14:14

Mr Lagneau, personne extravagant au parcours unique !

Sébastien 25/05/2009 08:28

L'authentis 2 est vraiment un verre universel, même pour les vins de Champagne Il a été adopté par les plus grands vignerons comme Anselme Selosse ou des cavistes de la région et ce au détriment de la flute tulipe jugé trop réducteur. Un verre magnifique.

céline 21/05/2009 13:36

c'est un plaisir de déguster du bon vin dans les verres adéquats
merci pour le lien

Philippe+MARGOT 21/05/2009 11:04

Pleinement d'accord. L'Authentis N° 2 de Spigelau est élégant, permet de boire aisément et avec beaucoup de précision. Vous l'avez très bien décrit.
L'INAO en gastronomie n'est vraiment pas à sa place. Il oblige à un mouvement exagéré de la nuque. C'est peut-être un bon exercice des cervicales, mais à table, ça ne va pas !
Si vous rencontrez Monsieur Jean-Pierre Lagneau avec qui nous avons visité la tonnellerie Seguin Moreau en 2004, transmettez-lui notre cordial souvenir.
Nous vous lisons avec intérêt - cordialement,
Philippe Margot