Qu'est ce que l'OIV ? Quel est son rôle ?

Publié le 11 Juillet 2014

OIV : Organisation Internationale de la Vigne et du Vin.

►  Organisme intergouvernemental, à caractère scientifique et technique, de compétences reconnues, dans le domaine de la vigne, du vin, des boissons à base de vin, des raisins de table, des raisins secs et des autres produits issus de la vigne.

Cet organisme fût fondé en 1924, et compte aujourd’hui 43 états membres, dont la France.

Le 3 juillet 2009, fût élu, à Zagreb, le nouveau président de l’OIV, Yves Bernard.

Depuis 1962, l’organisation n’avait pas vu à sa tête un français, qui fût également par le passé, président du comité Vin, à l’INAO.

L’OIV se positionne sur les débats en amont de la production de vins, soit sur les modes de cultures et méthodes œnologiques pratiquées de part le monde.

Son rôle n’a pas de valeur règlementaire, par contre il possède un pouvoir d’influences réelles, sur les différentes directives, prises par les gouvernements ou organismes officiels, tel que la Commission européenne.

Aujourd’hui, il défend davantage les outils œnologiques surs, vis-à-vis des consommateurs, que ceux, respectant la typicité des vins. C’est pourquoi, il préconise des pratiques œnologiques libérales, qui peuvent parfois être contestées et faire débats auprès des vignerons, plus traditionnalistes, qui souhaitent préserver la notion de « terroir », et par conséquent celle de « typicité ».

« Dans le futur proche, son objectif serait de devenir l’organisme de référence, pour l’information des gouvernements sur le Vin et la Santé », dixit Yves Bernard, le nouveau président.

J’espère qu’ils sauront allier tradition et modernité, afin de proposer des recommandations de cultures et de vinifications, plus justes, aussi bien à l’égard des consommateurs, mais aussi à celui des vignerons, plus minimalistes, moins interventionnistes.

 

Historique :

Avant 1924, existait-il un regroupement d’états, qui souhaitait se concerter au sujet, de la Vigne et du Vin ?

Le premier évènement qui rapprocha certains états, fût la crise du Phylloxéra.  La dévastation des vignobles fût telle, que la France, l’Italie, la Suisse, l’Autriche et l’Allemagne se réunirent en 1874, afin d’essayer de trouver des moyens efficaces communs, pour lutter contre cet insecte redoutable.

30 ans plus tard, vers 1908-1909, la production et la commercialisation vitivinicole explose et laisse la porte ouverte sur le marché, aux nombreuses contrefaçons de vins.  Cette nouvelle crise va rassembler les états, pour mettre en place les premières règlementations sur le vin (Définition légale du vin, traçabilité, répression des fausses indications de provenance…).

L’évolution de cette association sera entravée par la 1ère Guerre Mondiale et reprendra son cours vers 1916.

C’est en 1922, que la France proposera l’idée d’officialiser cette démarche commune, par la création d’un Organisme Internationale du Vin.

Le 9 Novembre 1924, les débats aboutissent enfin à la création de « l’Office International du Vin », dont les membres étaient : la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, le Luxembourg, la Grèce, la Hongrie, et la Tunisie.

Juridiquement l’OIV est né, mais il faudra attendre encore jusqu’au 3 décembre 1927, pour que l’organisation puisse fonctionner concrètement, en accord avec chaque pays membre.

Le 3 avril 2001, l’Office International du Vin devient l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin, que nous connaissons aujourd’hui.

 

Ses missions :

a) indiquer à ses membres les mesures permettant de tenir compte des préoccupations des producteurs, des consommateurs et des autres acteurs de la filière vitivinicole ;

b) assister les autres organisations internationales intergouvernementales et non-gouvernementales, notamment celles qui poursuivent des activités normatives ;

c) contribuer à l'harmonisation internationale des pratiques et normes existantes et, en tant que de besoin, à l'élaboration de normes internationales nouvelles, afin d'améliorer les conditions d’élaboration et de commercialisation des produits vitivinicoles et à la prise en compte des intérêts des consommateurs.

Sources OIV

Bonne Journée à tous !

 


Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Vu dans la Presse...

Commenter cet article