Quelle analyse sensorielle est le napping ?

Publié le 25 Juin 2014

Cette méthode consiste pour un « dégustateur » à goûter et analyser plusieurs vins par comparaison. C'est-à-dire qu’il va créer des regroupements, des catégories, en fonction de leurs points communs ou de leurs différences. Il les goûte dans l’ordre qu’il souhaite.

De cette façon, on observe assez rapidement, dans leur globalité, les vins qui ont le même type de corps, de qualité, de défauts, d’arômes, en tout cas des dominances suffisamment prononcées, pour qu’elles aient un intérêt analytique.

Cette méthode est différente de l’analyse organoleptique qui dissèque un vin, et un à la fois.

Hors contexte professionnel, il me semble qu'elle a toujours existé, mais pas tout à fait sous cette forme. Puisque depuis toujours, n’est ce pas ce que font les gens, lorsqu’ils sont réunis et qu’ils goutent plusieurs vins. Il est naturel et spontané de dire, ce vin est plus comme-ci par rapport au 1er mais il est moins cela que le 3ème. En fait c’est la méthode, la plus simple qui nait strictement de l’esprit critique des individus, et de leur envie d’échanger leurs impressions avec les autres.

D’ailleurs cette approche peu employée, lors des formations professionnelles, est celle, qui à mes yeux, donne les meilleurs résultats pour s’initier au vin. Parce que dans un premier temps, elle nous oblige à nous concentrer sur notre propre ressenti, pour pouvoir par la suite l’identifier et l’exprimer. Savoir parler de sa perception sensorielle propre, est la première étape pour ensuite apprendre à analyser un vin. Nous écouter nous apprend aussi à écouter les autres.

Ainsi dans un groupe, quand chacun est capable d’exprimer ses sensations, on prend conscience que non seulement nous ne ressentons pas tous la même chose, mais qu’en plus il n’existe pas qu’une seule vérité sur un vin. On s’aperçoit aussi qu’il y a des gens plus sensibles ou moins sensibles que nous.

C’est seulement à ce moment là que l’on peut commencer à entrevoir ce que peut être le vin. Si chacun de nous avait raison finalement, ce serait une manière de comprendre que ce n’est pas le vin qui change, mais notre regard, suivant les individus. C’est également ce qui explique, que personne mieux que vous, ne peut savoir quels sont vos goûts.

Donc si on veut voir un vin tel qu’il est, et non seulement avec nos yeux, il faut savoir où nous nous situons par rapport aux autres.

Une fois que nous sommes capables de savoir qu’elle est notre sensibilité, soit notre façon de gouter et d’apprécier, alors nous pourrons parler du vin, non plus de notre unique point de vue, mais de celui qui semble le plus juste, si l’on souhaite respecter tous les gouts qui sont dans la nature.

La dégustation n’est pas là pour juger de la qualité, mais pour identifier, observer, constater un résultat. On note ce que l’on perçoit, mais ces faits ne sont pas encore définis comme « bon ou mauvais », comme « qualité ou défaut ». Bien sur quand unanimement un vin est inconsommable, cause de goût de bouchon ou d’un facteur insupportable, nous sommes tous d’accord pour dire que ce produit ne répondait pas aux attentes. Mais c’est l’analyse finale, la conclusion, qui déterminera si notre avis subjectif considère la qualité ou non.
La notion de qualité est subjective, il ne faut jamais l’oublier. Il y a une très grande différence entre savoir quel est un vin qui correspond à notre image de la qualité, à nos goûts en fait et un vin qui correspondrait à la qualité selon des exigences reconnues par tous.

Pour le moment, il n’y a pas de définition d’un vin de « qualité », alors dire qu’il est blanc, qu’il est rouge, qu’il est italien ou bordelais, qu’il ne peut être un vin de table, ou que c’est obligatoirement un grand cru, pour le moment, on ne peut pas le dire.
Donc ce que vous aimez est qualité pour vous, et c’est déjà pas mal.

Si vous pensez ne pas savoir ce qu’est un vin de qualité pour vous, c’est que tout simplement vous ne vous connaissez pas encore assez et qu’il faut creuser de ce coté, pour que vous ayez une meilleure conscience de vous-même.
Pour cela, rien ne remplace l'expérience, dont il faut toujours retirer quelque chose...

J’espère que ces informations vous serviront à voir le vin au-delà, et vous aideront à mieux consommer.
Bonne journée à Tous

A Voir "Film documentaire, sur l'analyse sensorielle, du vin"

Article : Qu'est ce que la dégustation organoleptique ?

Comment détermine-t-on la qualité d'un vin ?

 

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #La Dégustation

Commenter cet article