Association des Vignerons Indépendants

Publié le 12 Octobre 2014

Défenderesse des vins de « terroir », je suis d’abord une défenderesse des vignerons qui réalisent ces vins de « terroir ».

Ces vignerons appartiennent souvent à la Confédération Nationale des Vignerons Indépendants. Je ne peux pas dire qu’ils sont tous des producteurs que je recommanderais, mais ils sont nombreux, ceux que j’aime, à en être.

Aussi, je trouvai intéressant de mettre cette association à l’honneur, pour la faire découvrir, à ceux qui ne la connaîtraient pas déjà.

 

Cette association est donc, une confédération nationale, organisée en fédérations régionales et départementales pour défendre leurs intérêts, consolider et développer leur activité.

 

Ils ont défini une Charte de Qualité :

• respect du terroir,

• travail de la vigne,

• récolte du raisin,

• vinifications et élevages des vins,

• élaboration de l’eau de vie, s’il en est question,

• mise en bouteille de la production en cave,

• commercialisation des produits,

• perfectionnement, dans le respect de la tradition,

• accueil, conseil à la dégustation et prise de plaisir, à présenter le fruit du travail et de la culture.

 

Ils revendiquent leur appartenance à une famille de professionnels responsables et respectueux de la tradition, en apposant le logo « Vigneron Indépendant » sur les bouteilles, en signe de reconnaissance.

Ils se veulent exigeant, et représentent une vitiviniculture indépendante, fière, et riche de la diversité de ses terroirs.

Professionnels engagés, ils jouent un rôle déterminant dans le respect des clients et de l’environnement.

 

De nos jours, conserver une certaine indépendance, alliée à certaines valeurs n’est pas toujours évident, mais on peut compter sur eux, pour mener ce combat.

 

Actuellement, la confédération compte plus de 6000 adhérents, mais d’après leurs dernières observations, seulement 4300 d’entre eux, utiliseraient le logo « Vignerons Indépendants », pour se faire identifier, dans les réseaux de distributions.

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Domaines et oeno-tourisme

Commenter cet article