Bourgogne, un nouveau projet d’appellations

Publié le 21 Mars 2010

Avec la réforme des AOC en cours, de nombreux projets naissent pour créer de nouvelles appellations dans les régions.

Je vous avais informé de celui de la Provence, pour réaliser un rosé effervescent…

 

Voici un projet bourguignon pour modifier une appellation régionale, d’entrée de gamme :

L’AOC « Bourgogne Grand Ordinaire » souffrirait d’une mauvaise image de marque. Aussi pour valoriser ces vins et remettre la qualité au cœur de la production, l’ensemble de la profession a adhéré au projet de la remplacer, par les appellations « Coteaux Bourguignons » et « Bourgogne Côte-d’Or ».

 

L’Accord fût signé en janvier, par l’INAO et  les syndicats de Bourgogne, du Beaujolais et du négoce.

 

Les cahiers des charges, pour ces futures AOC, ne sont pas encore réalisés, ils devraient être définis totalement, au plus tôt, pour la récolte 2011.

 

L’encadrement de production devrait être légèrement plus restrictif, que précédemment pour l’AOC « Bourgogne Grand Ordinaire », puisqu’ils désirent améliorer la « qualité ».

A savoir que l’AOC « Bourgogne Côte-d’Or » sera à un échelon plus élevé, que celle de « Coteaux Bourguignons ».

Donc il s’agit de baisser les rendements, de déterminer correctement les zones de production, c'est-à-dire qu’un travail de re-délimitation va être effectué, pour ne pas se contenter, de coller les nouvelles AOC, sur l’ancienne. Un tri sera fait, pour distinguer ces 2 AOC, mais il faudra aussi éliminer les parcelles qui seraient susceptibles de tirer les nouvelles appellations, vers le bas. Les densités de plantation seront également modifiées…

 

Ce projet devrait permettre aux producteurs de re-segmenter leur gamme de vins.

Les professionnels disent qu’ils ne souhaitent pas se reposer sur un nom « plus vendeur », sans que la qualité suive.

Espérerons qu’ils joueront tous le jeu, auquel cas, ils prendront le risque de décevoir la clientèle, une fois de plus, alors qu’elle est déjà perdue face à l’offre illisible.

 

Affaire à suivre, bonne journée !

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Règlementation et le Vin

Commenter cet article