Brick et canette de vins, des initiatives marketing...

Publié le 23 Novembre 2010

Voici deux initiatives marketing que je trouve assez intéressantes, pour avoir envie de vous les présenter.

Je regrette que nous ne soyons pas au printemps, ou en été, parce que ces produits sont davantage destinés à ces saisons, mais bon…

 

Tous deux ont été conçus pour répondre principalement à un besoin, des consommateurs de vins nomades ; par là j’entends occasions de consommations en dehors de la table, soit pour les promenades pique-nique, à terre, ou en bateau par exemple…

 

Voici les bricks « Tandem » de la maison de négoce Cordier:

brick-cordier-tandem.jpg

Et voici les canettes d’Otherwine :

canette-blanc-otherwine.jpg canette-rose-otehwine.jpg canette-la-petite-bleue-otherwine.jpg

 

Ces deux produits possèdent de nombreux points communs :

-          La contenance : 25cl qui équivaut à deux verres de vins

-          La praticité : ils conservent la fraicheur

-          La qualité de l’emballage : solidité, étanchéité, le vin est à l’abri de la lumière et de l’oxygène, et ils sont tous deux écologiques et recyclables

-          La gamme : vin blanc, rouge et rosé

-          Le prix : 1.80€ ttc en moyenne

 

Donc je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement je suis pour ce type de produits, à condition bien sur que les vins soient de « qualité », et c’est sans doute à ce niveau là, que ça coince.

Plusieurs raisons sont en cause, sur cette question.

Ces produits sont plutôt dédiés à la fabrication de masse, soit industrielle. Par conséquent, le contenu risque d’être un vin technologique standardisé, que je ne considère pas de qualité. Ensuite, si on trouve un système rentable, pour pouvoir faire le choix de vins de vignerons authentiques et de terroir, cette fois ce sera le conditionnement qui risque d’être mis en cause, parce que la France a un regard très traditionnel du vin, et tout ce qui est trop marketé, est assimilé à l’industriel, puisque ce sont eux qui misent sur le marketing, trop souvent au détriment du consommateur, avec des mensonges sur les qualités réelles du produit. Les gens en ont marre du marketing pour le marketing, parce que trop souvent il est synonyme d’arnaques. Pourtant un marketing éthique basé sur le respect du consommateur peut exister et être bénéfique au vin. Mais le souci reste toujours le même, comment faire le tri. Si nous trouvons des visuels, des habillages, et des accroches marketés qui sont éthiques et que nous les mettons sur deux bouteilles de vins différentes, l’une issue d’une production honnête et rigoureuse et l’autre issue de l’œnologie technologique, comment faisons-nous pour savoir quel est le bon choix ?

Et bien nous ne le savons pas et une fois sur deux, ça marche.

Donc le marketing peut être un atout comme un inconvénient à une époque, où après s’être fait avoir, on est en recherche de transparence, pour être rassuré et savoir ce que l’on consomme.

J’ajouterai une dernière précision ; pour peu que l’on soit curieux de découvrir ces produits, ils sont principalement commercialisés à l’export, aux Etats Unis et en Europe du nord, aussi je ne saurai vous dire où et quand les gouter, mais c’est l’intention qui compte….

 

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Mondialisation

Commenter cet article