Campagne promotionnelle des bouchons en liège

Publié le 3 Juillet 2010

Depuis quelques années, les parts de marché du bouchon liège baissent au profit des modes de bouchages alternatifs, comme la capsule à vis et le bouchon synthétique. Principale cause du recul du bouchon liège : « le goût de bouchon », dont le risque ne peut être éliminé totalement.

La filière liège est consciente de ce problème, mais elle connaît aussi ses points forts, elle n’a pas dit son dernier mot et passe à l’offensive avec une nouvelle campagne de communication, destinée aussi bien aux professionnels, qu’aux consommateurs de vins. Cette campagne, débutée en juin, durera 18 mois. Elle est diffusée sur différents supports ; sur internet, avec 2 sites : www.jaimeleliege.com et www.planeteliege.com et sur affiches publicitaires. 

 

Pour valoriser le bouchon liège, la campagne met en avant différents arguments :

 

Une étude a été menée par Ipsos en 2009, auprès d’un millier de personnes, pour connaître leur perception sur les différentes solutions de bouchage.

Résultats : 96% des sondés associent le bouchon liège à un savoir-faire traditionnel. 90% estiment qu’ils préservent les arômes de vin. 83% le considèrent comme un signe de « qualité ». Et pour conclure, 89,3% des français préfèrent le bouchon liège.

Ces résultats sont principalement utilisés pour leur campagne d’affichages, dont le slogan phare est : « Le bouchon liège : Toujours imité, jamais égalé. »

J'aime particulièrement ces affiches, les voici, pour le plaisir des yeux !


campagneLesProfessionnelsduLiège3 campagneLesProfessionnelsduLiege2.jpg campagneLesProfessionnelsduLiege5.jpg campagneLesProfessionnelsduLiege4.jpg campagneLesProfessionnelsduLiege1.jpg

 

● Une autre étude, cette fois américaine (Twisting Tradition), vient confirmer cette perception des consommateurs de vins, puisque 71% des consommateurs américains préfèrent également le bouchon liège.

 

● Le site -jaimeleliege.com-, nous propose de déshabiller une femme, ou un homme, suivant notre attirance, pour effectuer un parallèle entre la mise à nu d’un arbre, dont on prélève l’écorce, et la mise à nu d’un homme, dont on enlève les vêtements.

Pour aller jusqu'au bout du striptease, des questions nous sont posées. Cette vidéo joyeuse a pour but de combattre certaines idées préconçues, comme le fait qu’il n’est nullement nécessaire d’abattre un arbre pour en récolter son écorce…

 

● Le site -planeteliege.com- se veut explicatif, et éducatif…

Depuis l’histoire des chênes-lièges, jusqu’à la réalisation des bouchons lièges, tout est mis en œuvre pour que nous puissions comprendre le pourquoi du comment… La mise à disposition de toutes ces informations appuie et valorise leur démarche de transparence…

Je pourrai vous dire qu’il y a des onglets plus intéressants que d’autres, mais honnêtement j’ai pris plaisir à découvrir l’ensemble du site, que ce soit sur « Tout sur le chêne-liège » ou « Tout sur le bouchon ». Il s’agit principalement de culture et tout me semble important si on souhaite prendre position sur le bouchon liège.

Le site traite bien évidemment du sujet : « le goût de bouchon », mais surtout il nous explique toutes les actions entamées pour éradiquer le problème. Actuellement, aucun des moyens connus et utilisés ne permet de garantir à 100% des bouchons lièges ne courant aucun risque de développement et de transmission des TCA (trichloroanisoles), responsables du « goût de bouchon », cependant la filière s’en préoccupe sérieusement et elle y travaille.

C’est également sur ce site, que la carte « écolo » est jouée. Il est clairement démontré que le bouchon liège est plus respectueux de l’environnement que les autres modes de bouchage...


Personnellement, étant partisane des vins de garde, je suis partisane du bouchon liège pour les vins de « qualité », destinés à la garde. Maintenant, même si je souhaite que cette campagne apporte des retombées positives, je ne vois pas comment nous pourrions faire marche arrière, face aux autres alternatives. De nombreux vins ne correspondent pas à mes attentes, je parle bien évidemment des vins « technologiques standardisés », et ces vins ont leur public, donc de la même façon, il y aura des clients pour les bouchages alternatifs…

 

Zoom sur le marché des bouchons…

Dans les années 90, les parts de marché du bouchon liège étaient de 95%, aujourd’hui elles oscillent entre 65 et 70%.

Voici quelques chiffres :                           Pour agrandir l'image, cliquez dessus

chiffre bouchon Copie de chiffre bouchon

Sources : La Vigne, planeteliege.com

 

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Tout et rien...

Commenter cet article

vente de vin 08/07/2010 14:39


Excellent article ! Sous un autre angle, mais assez complémentaire, ce que j'ai écrit à ce sujet il y a peu de temps : http://bit.ly98ThbO

Cordialement


Philippe Margot 04/07/2010 09:32


Article très ludique. Bravo !
Pour ma part, je suis très adepte du bouchon DIAM constitué des meilleures particules de liège dont on a débarrassé toutes particules de TCA. Avec ce bouchon de liège voritable, reconstitué et
d'une apparence parfaite, le seul danger du bouchon de liège, le goût de bouchon est éradiqué !
Pour aller plus loin : http://www.cepdivin.org/articles/phmargot015/04.html


Arnaud 04/07/2010 01:22


Bonjour,
Pourquoi effectuer une distinction entre "vin de garde" et "vin technologiquement standardisés" ? Il existe de très nombreux vins de grande qualité, mais à boire dans l'année. Je pense à tous les
vin dit "de soif" des vignerons que (j'imagine) nous aimons tous.
Ainsi, Marcel Lapierre, que l'on peut difficilement soupçoner de faire des vins "technologiquement standardisés" a mis son "raisin gaulois" sous capsule à vis, et pour notre plus grand bonheur en
terme de praticité : c'est le vin idéal pour un pique-nique.
A contrario, je ne comprend toujours pas pourquoi de nombreux autres vignerons ne font pas le même choix pour leurs "petits vins". J'en veux pour exemple ce "Hého", très sympatique petit blanc de
Serge Batard (vin de pays, Melon et Grolleau Gris) : quelle idée de l'affliger d'un de ces horribles bouchons synthétiques ? Une capsule à vis eut été bien plus adapté au produit.
Amicalement,
Arnaud


Emilie Merienne 06/07/2010 15:59



Bonjour Arnaud,


Pour ma part, il existe une différence entre "vin de garde" et "vin technologique", parce que je n'ai jamais rencontré un vin technologique qui se garde, étant donné qu'ils sont detinés à la
consommation jeune et rapide. Pour le reste, je suis entièrement d'accord avec vous et je ne sais pas pourquoi vous pensiez que je ne l'étais pas.... Vous remerciant de votre participation,
Emilie