Conduite de la vigne en « Queue de quenouille »

Publié le 31 Octobre 2016

La conduite de la vigne en « queue de quenouille » ; Savez-vous ce que c’est ? De quand ça date ? A quoi ça ressemble ?

 

Et bien grâce à la Confrérie des Bienheureux du Frankstein, en Alsace, nous avons l’opportunité de découvrir le palissage en « queue de quenouille » qui se réalise sans fil… Et oui sans fil, c’est cette particularité qui est la plus surprenante, puisque de nos jours, il serait inconcevable de mettre en œuvre un palissage sans fil.

Cette méthode était celle utilisée au Moyen-âge et elle était bien adaptée aux endroits très pentus et accidentés.

En quoi consiste-t-elle ?

Comme vous pouvez le constater sur les photos qui suivent, chaque pied de vigne possède un tuteur, qui est un tronc de sapin.

Au début du mois du juin, la végétation est attachée à une ou deux hauteurs, avec de la ficelle en jute. Cette étape emprisonne les grappes de raisins dans le feuillage, mais elles se tourneront naturellement vers l’extérieur pour murir. Que la nature est bien faite…

La vigne est taillée ; c'est-à-dire qu’après la première feuille, deux yeux sont conservés.

La deuxième année, sera choisi le bois le plus fort et le plus rectiligne.

La troisième année, seront gardés un courson et une baguette, ou deux selon le rendement souhaité.

Ensuite, la baguette sera attachée à mi-hauteur du tuteur, avec un brin d’osier, puis elle sera pliée vers le bas et attachée à nouveau, formant ainsi un demi cœur ou un cœur, lorsque qu’il y a deux baguettes sur le tuteur. Cette opération est généralement effectuée à la fin du mois de mars, ou début avril.

La vigne restera ainsi jusqu’aux vendanges.

 

 

La parcelle, que la Confrérie cultive, fait 5 ares. Elle est plantée en Gewurztraminer, Riesling, Pinot Gris et Muscat. A chaque fois qu’un nouveau membre est intronisé, un pied de vigne est planté. En moyenne, une vendange donne 250 litres de vin. La cuvée produite par la Confrérie, issue de cette parcelle, s’appelle « la Bienheureuse ».

 

Bonne journée à tous !

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Ô Vigne !

Commenter cet article