Education et prévention des risques liés à l’alcool, auprès des jeunes

Publié le 20 Décembre 2009

Une nouvelle initiative vient d’être mise en place, par « Vin & Société », pour éduquer les jeunes à être des consommateurs d’alcool responsables.

En s’inspirant du modèle québécois « A toi de juger », ils ont créé un site « A toi de choisir / Info » où parents, professeurs, adolescents, et autres, peuvent trouver de nombreuses informations et « fiches pratiques » pour s’éduquer aux questions d’alcool.

 

Le site se veut pédagogique, on y trouve un volet Parent et un, professeur, ainsi que deux dossiers et des « fiches pratiques », où le sujet de l’alcool est traité sous différents aspects…

 

● Le premier dossier s’attache à définir ce qui est « alcool ». Le second dossier porte sur les effets de l’alcool sur le corps.

 

● Les fiches pratiques sont organisées en 3 parties :

-          « Les fiches d’informations » traitent de la connaissance générale de l’alcool (consommation, production, ivresse, risques…)

-          « Les fiches pédagogiques » donnent des outils aux professeurs pour enseigner des notions importantes en rapport avec l’alcool, par le biais des différentes matières (maths, SVT, physique-chimie…)

-          « Les fiches parents »  ont pour but d’aider les parents à déterminer les règles et limites, ainsi que la manière de les établir, avec l’adolescent suivant son âge.

Toutes ces fiches sont lisibles et téléchargeables sur le site.

 

La démarche est intéressante et importante face à l’augmentation de la consommation d’alcool chez les 12-18ans… Malgré tout ce qui est proposé, cela ne me semble pas abouti. On y trouve des zones d’ombre, certaines questions ne sont pas abordées, et certaines informations sont incomplètes…

 

Afin d’aller un peu plus loin, voici quelques points qui pourraient être améliorés :

 

■ Incohérence dans les « fiches infos » : il est dit que l’alcool majoritairement consommer par les jeunes est composé de bières, d’alcools forts et de mélanges… Mais l’initiative est prise par « Vin & société » qui défend la filière vitivinicole. Aussi on retrouve une fiche production, qui ne parle que du vin et de nos vignobles, mais comment le jeune peut-il se sentir concerné, puisqu’il ne consomme pas de vins ? Ensuite, la filière a toujours tendance à dire que le vin n’est pas de l’alcool, mais là, pour le coup, elle y est nettement associée.

 

■ On peut aussi rajouter à ce sujet ; Dans les « fiches parents », pour éduquer les jeunes, il est conseillé aux parents d’autoriser leur enfant à consommer de l’alcool, du vin plus précisément, lors d’occasions festives, et en petite quantité, pour lui apprendre la notion de qualité et pour qu’il soit davantage tenté par le vin, dans le futur, plutôt que par les autres alcools.  Mais il me semble que cela se fait déjà, et que nos jeunes de 18-25 ans ne consomment pratiquement pas de vin, préférant les alcools forts, lors de festivités…

En tout cas, ces « fiches parents » sont une véritable propagande pour la consommation de vin au lieu de l’alcool. Mais le vin c’est de l’alcool ! Une façon de se faire de la pub, presque ni vu, ni connu…

 

■ Il y a un sujet primordial qui n’est pas traité : l’alcoolisme ; Nul part il n’est décrit comment on en arrive à ce stade, pas de chiffres, pas d’études, pas de solution de soins, pas d’explications sur les mécanismes de dépendance, presque pas d’informations sur les conséquences… J’aurai espéré que cela soit mis davantage en avant, sur un site qui se défend de vouloir éduquer les jeunes à la modération d’alcool.

 

Oui à cet âge, ils ne sont pas physiquement alcooliques, mais qui peut dire formellement, que ce n’est pas à cet âge que cela commence, tout doucement, l’air de rien. Quand je rencontre quelqu’un qui boit tous les jours une bière, un apéritif, un verre de vin, personnellement je suis inquiète. Oui chaque jour, il n’y a pas d’ivresse, bien que parfois... il n’y a peut être qu’un peu d’euphorie, mais il n’y a pas non plus un seul jour sans alcool… Alors si cela devient une habitude, dont on n’a même pas conscience, n’est ce pas cela aussi la gravité de l’alcool ? Peut être que je me trompe, mais je pense que ce sont ces jeunes consommateurs excessifs, qui sont des alcooliques en puissance et qu’ils ne devraient pas juste être sensibilisés aux risques sur route, au « binge drinking » ou à choisir le vin, plutôt qu’un autre alcool...

 

Pour pouvoir informer, conseiller ou éduquer quelqu’un aux questions de l’alcool, n’oublions qu’il faut déjà l’être soi-même !

Il existe un second site « A toi de choisir » destiné aux ados.

Je n’ai pas trouvé de lien allant de l’un à l’autre, c’est pourquoi je vous en fais part.

Ce dernier est un peu « nian-nian », normal puisque leur cible est le jeune de 12 à 18ans.

 

Le Menu propose des dossiers, un test, 2 jeux, un concours et adresses utiles …

● Les dossiers nous confrontent à des situations où les comportements, causes et conséquences sont mis en scène et expliqués pour mettre en garde les jeunes.

● Le test manque de subtilité et s’adresse automatiquement aux jeunes, puisque qu’aucun profil n’est demandé. Pourtant je trouve qu’il aurait été intéressant d’en faire un pour les adultes. Après tout, de nombreux adultes ne sont pas responsables, sans doute parmi eux, y-a-t-il des professeurs et des parents auquel le site s’adresse, donc ???

● Les 2 jeux sont des démonstrations d’une des conséquences de l’abus d’alcool.

● Le concours est « Comment dis-tu NON à un verre d’alcool ? »

Personnellement, je dirai que la réponse est dans la question, DIRE NON.


A visiter, vous nous donnerez votre avis….

 

Bonne journée !


Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Conso Vin - Prévention et Santé

Commenter cet article