Historique du Vignoble Charentais

Publié le 27 Octobre 2017

 

Par le Conservatoire du vignoble charentais :

A la fin du 3ème siècle, l’Empereur Probus permit aux gaulois de planter de la vigne, pour produire du vin, et faire du profit, grâce à sa commercialisation.

 

Au début du 13ème siècle, le vin blanc sec était l’une des marchandises, les plus exportées par les Rochelais (Angleterre, Écosse, Irlande, Norvège, Danemark…). C’est à cette époque, que les vins blancs d’Aunis, qui était alors, la zone viticole principale de la Charente, ont acquis une réputation importante. Leur célébrité durera jusqu’au 17ème siècle.

 

La Charente était aussi connue pour ses vins rouges, produits à partir de « Balzac noir » (Mourvèdre) dans la région de Chassors (16), ainsi que pour ses vins issus de Colombard, vins  pétillants, produits dans la région des Borderies.

 

 

A Aunis, la culture de la vigne était importante, et petit à petit elle se développa vers l’intérieur du pays, de la Saintonge à l’Angoumois. Ces plantations longeaient le fleuve Charente, et ce dernier était considéré comme une des meilleures voies de communication, de la région.

 

Avec l’essor du marché du vin, les viticulteurs prirent des décisions pour modifier le vignoble, dans le but répondre à la demande. Aussi, ils choisirent de remplacer les cépages locaux traditionnels par d’autres variétés, plus productives. Malheureusement, les récoltes augmentèrent trop vite, et la qualité chuta… Très rapidement leur réputation s’effondra.

 

Les origines de la distillation, en Charente :

 

Les premières distillations auraient été réalisées sur de faibles quantités de vin, dès le 16ème siècle. Les acheteurs anglais et hollandais effectuaient déjà des distillations sur les vins fragiles, une fois les marchandises importées. Parce qu’ils préféraient transporter les vins distillés, cela entraina la croissance des distillations en Charente, pour satisfaire la clientèle. Elles se seraient généralisées, aux environs de 1622 en Saintonge, et vers 1630 dans l’Angoumois.

Au début la distillation était réalisée en une seule chauffe, plus tard, on passera à une double distillation (distillation à "repasse"), afin d’apurer les eaux de vie et d’en améliorer la qualité.

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Les Régions Viticoles- Vinicoles

Commenter cet article