Initiative oeno-touristique originale en Champagne…

Publié le 19 Mai 2010

En Champagne, le Domaine Leclert Briant propose aux visiteurs deux activités qui se démarquent de l’offre générale, ainsi qu’une option personnalisation des bouteilles…

 

1°)  Pour le côté festif et spectacle du champagne : Initiation au sabrage du Champagne

 

C’est l’occasion, d’apprendre à bien faire, tout en sécurité…

En souvenir, vous repartirez avec un diplôme de « Maître Sabreur » et le bouchon sabré.

 

Pour les individuels, ou les groupes, Tarif : 28€ ttc / personne

 

2°)  Pour les visiteurs aventuriers et adeptes de sensations fortes : Descente de cave en rappel

 

L’activité est encadrée par un spéléologue, qui accompagne chaque personne, dans la descente d’un puits de 30 mètres de long, creusé dans la craie.

Destinée au groupe de 15 à 60 personnes, les individuels peuvent également y participer en se joignant à un groupe.

Compter environ 45 minutes, par groupe de 20 personnes.

Possibilité d’alternance des activités et visites, pour les grands groupes.

 

Sur réservation, Tarif : 28€ ttc / personne

 

3°)  Votre bouteille personnalisée…

Cette  possibilité peut s’effectuer à partir de 18 bouteilles, c'est-à-dire qu’en fournissant les éléments de personnalisation, 15 jours avant votre visite, vous pourrez repartir avec vos bouteilles « à votre image », pour vous ou pour offrir… (+ d’infos)

Du fait, de la quantité minimum de départ, cette offre est peut être moins destinée aux individuels, cependant vous être libre, de faire comme vous le souhaitez.

 

Sur réservation, Tarif exceptionnel de 25 ttc la bouteille de Cuvée de Réserve Brut, au lieu de 31€ ttc, avec étui, pour un minimum de 18 bouteilles, et enlèvement sur place, lors de votre visite.

 

Pour découvrir les autres visites du Domaine Leclerc Briant : cliquez

 

Le Domaine Leclerc Briant participe à Label Vin, pour en savoir plus sur le domaine, et ses Champagnes : cliquez


Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Domaines et oeno-tourisme

Commenter cet article