Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Le moteur de recherche ci-dessous

est là pour vous aider


▼ RECHERCHER ▼

Tapez mots clés et trouvez

Partager

Texte Libre

Les Rubriques

  Du raisin à la bouteille

  Quizzs et Jeux

  VinVin...

  En région

  Actu / Culture et Culture / Actu

  Autour du vin

  Activité Professionnelle/Labivin

  Albums Photos

iznik  Constitution de cave à vins Copie de Glace-Ice-53545  Expressions du vin

 

Muscadet Le Cépage Muscadet est le cépage unique de l’appellation Muscadet.

 

Ce cépage est né en Bourgogne, du croisement du Gouais blanc, qui a disparu et du Pinot noir. Aussi, comme son nom l’indique, il est bien originaire de cette région.

Alors la question qui se pose, est : comment un cépage bourguignon a-t-il pu trouver sa reconnaissance en Loire et être presque inexistant en Bourgogne ?

 

1ère hypothèse

Peut être avez-vous lu l’article sur le Gamay ; dans ce dernier, j’y raconte un petit bout de son histoire, qui explique pourquoi le Gamay est devenu le cépage du Beaujolais. En cause, une ordonnance de Philippe le Hardi, de 1395, qui fit arracher tous les pieds de Gamay… Elle fût renouvelée à plusieurs reprises, par ses successeurs, jusqu’au 15ème siècle. Sans certitude, il semblerait que de la même manière, le cépage Melon B. est été mis en exil, à cette époque.

Aussi il remonta la Loire, pour s’installer dans le Pays Nantais.

C’est pourquoi, il est souvent dit que le Melon B. y est apparu au 14ème ou 15ème.

 

2ème hypothèse

D’autres pensent qu’il aurait été introduit bien plus tard, au 18ème siècle, par Louis XIV, pour reconstruire le vignoble, détruit des suites des gelées du « Grand hiver de 1709 ». Mais d’autres sources, indiqueraient que le Melon B. y était déjà planté et qu’il fût simplement  replanté, ayant mieux résisté aux intempéries, que les autres cépages. Donc, ça se discute…

 

Les écrits historiques manquent terriblement, pour déterminer l’évolution de ce vignoble…

Il faut reconnaître que pendant très longtemps les vins de cette région souffrirent d’une réputation médiocre, malheureusement souvent justifiée. C’est comme si cette région avait joué de malchance, tout au long de l’histoire, pour enfin trouver son heure de gloire au 20ème siècle.

 

Aujourd’hui ces vins possèdent une notoriété internationale, du fait de l’accord met et vin : Huîtres-Muscadet. En France, cette appellation subit encore sa réputation d’antan de vins médiocres. Rares sont les gens qui lui reconnaissent une certaine grandeur et finesse, le cataloguant de vin de soif, qui ne peut se garder et offrir des subtilités aussi variées, que celle des « grands crus ». Pourtant certains vignerons font un travail extraordinaire, en proposant des vins de terroir, des vins de garde ; parce qu’un Muscadet de qualité, vinifié et élevé pour la garde, se conservera longtemps, voire très longtemps... J'ai déjà gouté des Muscadet de 20 ans qui étaient exquis...

 

L’appellation Muscadet et ses 3 dérivées, constituent la plus grande surface d’exploitation, pour une seule appellation, avec ses 12000 ha. Elle a la particularité d’être un vin mono-cépage, issu du cépage du même nom de l’appellation. C’est la seule, en France, qui réunit ces conditions.

 

Origine du nom Melon :

On aurait appelé ce cépage Melon, parce que la forme de ses feuilles est très arrondie.

 

Origine du nom Muscadet :

● On aurait trouvé le mot -muscadet- dans un document du village de Gorges (commune de la région), datant de 1635. Et toujours dans le même village, sur un parchemin de 1636, il serait fait mention du « plant muscadet ».

● On raconte que le Melon B. serait devenu -muscadet- parce que le vin possèderait des notes de Muscat. Entre nous ce vin ne reflète pas vraiment un caractère aromatique muscaté.

● Vient se greffer une 3ème origine : à l’époque, où les hollandais étaient les principaux exportateurs des vins nantais, ils commercialisaient également des épices d’Orient, dont la noix de muscade. Il se pourrait que pour améliorer le goût des vins médiocres, ils y auraient ajoutés des épices, dont la noix de muscade. D’où « muscadé = muscadet ».

 

Synonymes :

Biaune, bourgogne blanche, bourgogne vert, bourguignon blanc, feuille ronde, gamay blanc, gros auxerrois, grosse Sainte-Marie, malin blanc, melon, melon Blanc, melon de Bourgogne, muscadet, perry, petit muscadet, petite bourgogne, pétoin, pétouin, pourrisseux, roussette basse.

 

A suivre : Mutation du cépage Muscadet


Bonne journée
 

 


Par Emilie Merienne - Publié dans : Cépages français etc...
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 16 juin 2013 7 16 /06 /Juin /2013 00:00
Retour à l'accueil

bonial – horaires et promos – moins de co2

 

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés