Le cépage Pinotage

Publié le 29 Janvier 2015

pinotage.jpgLe Pinotage est un cépage rouge, dont l’origine est bien connue, puisqu’il fût créé en 1925 par un homme, Abraham Perold, chercheur à l'Université de Stellenbosch, en Afrique du Sud.

 

Ainsi, le Pinotage est issu du croisement des cépages Pinot noir et Cinsault. Rappelons que le Pinot noir est cultivé majoritairement en Bourgogne, et que le Cinsault est présent dans tout le bassin méditerranéen.

Ce dernier était appelé « Hermitage », en Afrique du Sud, aussi on suppose que le nom de Pinotage proviendrait de la contraction des noms pinot et hermitage.

Il est le seul cépage autochtone d’Afrique du Sud.

 

Le Pinotage a été créé pour répondre au besoin de production de vins fins.

Le raisonnement était : le Pinot noir donne des vins fins, le Cinsault possède une grande capacité de productivité, c’est pourquoi les associer pourrait permettre d’avoir un cépage à la fois productif et qualitatif.

Au début, le résultat n’était pas très satisfaisant, aussi le Pinotage a plus ou moins été abandonné au bénéfice des cépages « réputés ».

 

En 1941, certains producteurs, dont le Domaine de Kanonkop, portant de l’intérêt au Pinotage, tentèrent de le retravailler. 

Ainsi le Domaine de Kanonkop fut récompensé, en 1959, en présentant une cuvée 100% Pinotage au concours Wine Cape Show, concours le plus important d’Afrique du Sud, et son vin remporta le 1er Prix, comme vin nouveau de Bellevue Estate.

 

Aujourd’hui ce cépage ne représente plus que 6% de l’encépagement sud-africain. C’est en Afrique du Sud qu’il est le plus cultivé ; on le trouve également : en Australie, Nouvelle-Zélande, Israël, aux Etats Unis, Brésil, Canada, Zimbabwe.

 

Ce cépage est capable du meilleur, comme du pire. Soumis à de grands rendements, il donnera des vins grossiers, fort peu agréables, mais il rivalisera avec les « grands vins » s’il est produit avec soins et sérieux, en respectant sa nature et ses besoins.

 

Bonne journée

 

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Cépages français etc...

Commenter cet article