Le Phylloxera 1.

Publié le 6 Juillet 2015

Partie 1. : Qu’est ce que le phylloxéra ? et Les invasions chronologiques du phylloxéra dans le monde.

Partie 2. : Comment cet insecte a-t-il pu contaminer la presque totalité du vignoble mondial ? et Comment lutter contre le phylloxéra ?

Partie 3. Zoom sur Victor Pulliat

 

PARTIE 1. 

phylloxera.jpgQu’est ce que le phylloxéra ?

 

C’est un insecte homoptère, qui possède une trompe et des ailes. Il est de la même espèce que la cigale ou le puceron. Suivant sa forme, ailée ou non, mâle ou femelle, le phylloxéra mesure de 0.3mm à 3mm.

 Cet insecte est un parasite ravageur pour la vigne, et il est responsable de la quasi-destruction du vignoble européen et mondial de la fin du 19ème siècle ; cet évènement est appelé la crise du Phylloxéra ou phylloxérique.

Il est originaire de l’est des Etats-Unis.

Il apparut en France en 1863 et fût identifié en 1868, par Jules Emile Planchon, qui le nomma Phylloxera Vastatrix.

 

Les invasions chronologiques du phylloxéra dans le monde

 

Le phylloxéra s'est d'abord implanté en France. Les premiers foyers d'infestation apparaissent ici et là, par l'imprudence de pépiniéristes ou d'expérimentateurs.

Malgré les mesures imposées par les États pour contrôler les importations de ceps, le phylloxéra a progressivement infesté les vignobles du monde entier, n'épargnant que les vignobles plantés en terre sablonneuse, et les plants américains résistants. L'infestation s'étend en tache d'huile, plus ou moins vite, selon la densité des vignobles, et l'influence des vents dominants.

 

    1863 : première apparition du phylloxéra à Pujaut près de Roquemaure, dans le Gard, en France, et dans une serre à Hammersmith, Londres (Grande-Bretagne) ;

    1865 : deuxième foyer d'infestation à la Crau-Saint-Rémy Bouches-du-Rhône ;

    1865 : première infestation au Portugal dans la vallée du Douro ;

    1866 : nouveau foyer en face de Bordeaux, à Floirac en Gironde ;

    1868 : identification du parasite par Jules Emile Planchon, déjà identifié aux États-Unis en 1854 par Asa Fitch sous le nom de Pemphigus vitifoliae ;

    1871 : la zone infestée dans la vallée du Rhône forme un grand triangle qui atteint Cadarache à l'Est, Castries à l'Ouest et Tain-l'Hermitage au Nord ;

    1871 : premier foyer, à Prégny en Suisse, près de Genève ;

    1872 : nouveau foyer en France près de Cognac ;

    1872 : Klosterneuburg (Autriche) ;

    1873 : le phylloxéra apparaît en Californie ;

    1874 : première apparition en Allemagne près de Bonn ;

    1876 : nouveau foyer d'infestation à Orléans ;

    1875 : le phylloxéra s'étend à l'Autriche ;

    1875 : l'Australie est contaminée ;

    1877 : premières apparitions en Espagne à Malaga (Andalousie) et Gérone (Catalogne) ;

    1878 : extension du phylloxéra en Côte-d'Or ;

    1879 : découverte du phylloxéra en Italie, à Valmadrera, près de Côme ;

    1880 : deux nouveaux foyers italiens à Caltanissetta (Sicile) et Imperia (Gênes) ;

    1880 : L'Afrique du Sud est touchée ;

    1885 : première apparition en Algérie à Mansourah, près de Tlemcen ;

    1886 : nouveau foyer en Algérie, à Philippeville (aujourd'hui Skikda) ;

    1887 : Apparition du phylloxéra dans le sud de la Haute-Marne (Rivière les Fosses, Vaux sous Aubigny)[3] ;

    1888 : le phylloxéra atteint le Pérou ;

    1890 : La Champagne est atteinte à partir de l'Aisne (Trélou, près de Dormans) ;

    1894 : le vignoble de Champagne est atteint ;

    1905 : extension à la Tunisie ;

    1914 : la Mandchourie est atteinte ;

    1919 : le Maroc est atteint ;

    dans les années 1970 le vignoble californien connut des attaques de la forme mutante biotype B

    1980 : la région de Tokat en Turquie est atteinte (cépage Narince "franc de pied") ;

    2006 : la Yarra Valley, dans l'état australien de Victoria est atteinte.

 

En 1869, Victor Pulliat crée la Société régionale de viticulture de Lyon. Il défend l’idée du greffage, sur porte-greffes pour lutter contre le phylloxéra et reconstituer les vignobles français ravagés. Il donne des conférences, et des cours de greffage sur porte-greffes résistants pour répandre son idée et son savoir-faire.

Le vignoble français mettra 50 ans pour se relever de la crise phylloxérique grâce aux porte-greffes américains, résistants au phylloxéra. De nos jours, cet insecte ravageur n'est plus un risque majeur pour notre vignoble. Les vignobles du monde entier sont bien souvent constitués de plants greffés, ou bien ils sont plantés dans du sable.

 

Source : wikipédia

A suivre :

Partie 2. : Comment cet insecte a-t-il pu contaminer la presque totalité du vignoble mondial ? et Comment lutter contre le phylloxéra ?

Partie 3. Zoom sur Victor Pulliat

 

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Ô Vigne !

Commenter cet article