Le vin au Salon de l’Agriculture

Publié le 18 Février 2011

C’est bientôt le Salon de l’Agriculture, à Paris, au parc des expositions de la Porte de Versailles, du 19 au 27 février 2011.

pavillon vinPour la première fois cette année, il accueillera un pavillon totalement dédié au vin, comme c’est le cas pour le lait, la viande ou le sucre…

 

Ce pavillon est organisé par l’association Vin & Société, qui représente l’ensemble de la profession vitivinicole, et dont la présidente est Marie-Christine Tarby.

Afin d’être dynamique et de proposer une information vaste sur le vin, de nombreuses conférences auront lieu tout au long du salon, voici le programme :

-          Lundi 21 : Vin et Tendances avec Olivier Manuit, rédacteur en chef de Grand Seigneur by Technikart, et Olivier Thienot de l'Ecole du Vin.

-          Mardi 22 : Vin et Culture avec Laurent Baraou, caviste et auteur de La face cachée du vin.

-          Mercredi 23 : Femmes et Vin avec Valérie de Lescure, journaliste, et Miss Glouglou, blogueuse.

-          Jeudi 24 : Vin et High-Tech avec Michel Remondat, directeur de Vitisphère, Laurent Baraou.

-          Vendredi 25 : Vin et Equilibre : Rodolphe Wartel, directeur délégué de Terres de Vin, et Dominique Fauvette, œnologue et pharmacienne.

 

En vue de cet évènement, Marie-Christine Tarby a été interviewée :

 

Les viticulteurs ont toujours été présents dans les stands du hall des régions ? En quoi un Pavillon du vin marque-t-il sa différence et son importance et pourquoi n'a-t-il pas été créé plus tôt ?

 

M-C. Tarby : La filière vin est très régionale. Pour monter ce projet, il fallait qu'elle soit unie. Vin et société est la seule association à rassembler la filière de façon globale, de la production au négoce. Notre approche est complémentaire aux stands régionaux des viticulteurs. Ici on va parler de la consommation du vin, de sa place dans l'économie, dans la société. On ne va pas faire une présentation traditionnelle en évoquant les cépages, les régions. Nous voulons avoir une approche ouverte, sur le vin en général, montrer l'image moderne et dynamique de la filière, les évolutions avec Internet. Le vin se désacralise. Nous touchons trois publics : les institutionnels, les professionnels que nous représentons et le grand public, à qui il faut présenter une image, un discours, une filière unie.

 

Faut-il voir une évolution de la perception du vin par le grand public et les autorités ?

 

M-C. Tarby : Le monde du vin est en effervescence. Nous voulons montrer sa face positive. Nous avons réalisés une étude Ifop en septembre dernier : 71 % des Français estiment que le vin rend plus agréable et plus festif leur quotidien. Elle révèle également que c'est un sujet de conversation récurrent, doublement plus important que le foot ! Aujourd'hui, nous avons vraiment passé un cap. On est moins dans le dénigrement que nous avons connu il y a un ou deux ans, à cause des débats causés par certaines autorités qui ignoraient le vin et insinuaient son incompatibilité avec une vie saine et équilibrée. Aujourd'hui nous sommes dans le positif.

 

Le classement de la gastronomie française au patrimoine mondial de l'Unesco, thème du Salon, a-t-il quelque chose à voir avec ce revirement ?

 

M-C. Tarby : La thématique du salon est le modèle alimentaire français, dont le vin fait partie intégrante. Le vin, c'est le repas ! Nous avons un modèle à la française que nous envie le monde entier : on se met à table, on mange ensemble, on prend son temps... Il permet de lutter contre l'obésité et l'abus. C'est le bon sens, dans lequel sont inscrits le vin et sa qualité. Comme pour la gastronomie, notre volonté est de montrer qu'il y a un vin pour toutes les occasions et à tous les prix, de 2 à 200 euros, mais de qualité. Notre présence au salon est la plus grande opportunité qu'on puisse avoir, avec au moins 60 000 visiteurs par jour.

 

Certes vous êtes la nouveauté du salon, mais comment comptez-vous capter le public ?

 

M-C. Tarby : Certains pavillons sont réservés aux institutionnels, celui du sucre est très accès grand public, le notre s'adresse à tous. Le matin, nous avons demandé à des « ténors » et des gens qui font bouger le monde du vin d'animer des débats. Il y aura des ordinateurs à manipuler, des points blogs, des dégustations, un îlot cuisine et un focus sur le mariage mets et vins, sans être sophistiqué mais en donnant des clés d'associations. Le Pavillon du vin est lieu, où nous allons exprimer notre fierté.

Source : vitisphère

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Vu dans la Presse...

Commenter cet article