Les terroirs de Côte-Rôtie…

Publié le 17 Juillet 2016

Extrait d’un rapport de Céline Beaucamp et Lolita Gilles sous la direction de Dominique Gasquet , Pierre Faivre et de A. Payet. Octobre 2006, Université de Savoie.

 

Le vignoble de Côte Rôtie se situe en bordure orientale du massif central. Ce massif a été formé pendant l’orogenèse hercynienne, il y a environ 300-350 millions d’années.

Les principales roches qui constituent ce massif hercynien sont des formations cristallines ; c’est à dire des roches magmatiques-plutoniques (granits) et des roches métamorphiques (schistes, gneiss, migmatites).

 

Pendant l’ère tertiaire, la plaque africaine bouge, elle pousse tout devant elle jusqu’à arriver au niveau des Alpes. Face au butoir du Massif Central, le socle granitique qui reposait sous la mer alpine est projeté en altitude, et forme ainsi les massifs alpins et les Hautes Alpes. Sous l’effet de la compression, la région au nord des Alpes se plisse et forme le massif du Jura. Le socle ancien du massif Central ne résiste pas au choc et sa bordure orientale depuis le Morvan jusqu’aux Cévennes se soulève.

Les failles nord-sud depuis Dijon jusqu’à Marseille se créent et forment la vallée Rhodanienne. Dans les Alpes, l’érosion des massifs soulevés est intense. Les matériaux issus de cette érosion repoussent le Rhône dans un étroit passage au pied du Massif Central.

 

A la fin de l’ère tertiaire et au début de l’ère quaternaire, l’érosion des Alpes a conduit à l’accumulation de galets, principalement des quartzites, qui après cimentation et consolidation constitueront l’épaisse formation de -Bonnevaux l’Amballan- dont on retrouve des lambeaux sur le haut des coteaux de Côte-Rôtie. Les dépôts les plus récents sont d’âge quaternaire. Ce sont d’une part des formations éoliennes (loess et limons) et d’autre part des formations fluviatiles en terrasses, situées sur les coteaux à quelques dizaines de mètres au dessus du niveau actuel du Rhône.

 

carte-sol-cote-rotie.jpg 

Schématiquement, la quasi-totalité des vignes de l’AOC Côte-Rôtie sont plantées sur des roches métamorphiques :

(Les couleurs reprennent celle de la carte géologique du vignoble)

 

- Micaschistes sur Saint–Cyr sur Rhône, et sur le Nord et le centre d’Ampuis

- Leucogneiss sur le Sud d’Ampuis, et sur le Nord et le centre de Tupin

- Migmatites sombres sur le Sud de Tupin

 

De parts et d’autres du vignoble mais sur des surfaces moins importantes, nous pouvons retrouver :

-          des loess

-          des gneiss oeillé

-          des formations de bonnevaux-l’amballan

-          des granites à muscovite

-          des alluvions anciennes du Rhône

 

coupe-geologique-cote-rotie-1.jpg

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Ô Vigne !

Commenter cet article

Jean-Philippe 04/01/2017 11:24

Bonjour Emilie,
Merci pour cet article.
Quelles vont être les grandes caractéristiques/influences de ces trois terroirs sur le vin?
Merci

Joseph 20/07/2016 23:53

Merci pour ce très bon article, il ne manque que le verre de ce vin d'exception.

sebastien 17/07/2016 15:31

Merci Emilie

Michel Verdon 07/07/2011 02:14


Excellent article. Merci