Que faire du vin qu’on n’aime pas ?

Publié le 20 Août 2015

Peut être vous est-il déjà arrivé d’ouvrir une bouteille de vin, que vous n’aimez pas…

Je parle d’un vin qui n’est pas bouchonné et qui n’a pas de défauts rédhibitoires…

Bref, vous servez le vin, il ne vous plait pas au point de ne pas le consommer, que faire ?

 

Nous connaissons l’option « cuisine » ; avec les vins rouges et blancs, on peut réaliser de nombreuses sauces, on peut également recycler le blanc avec la préparation de moules marinières, mais pensons-nous à faire des expériences en découvrant de nouvelles saveurs par le biais des cocktails à base de vins, ou en testant les vins d’orange, de noix et je ne sais encore…

 

Je sais que les puristes peuvent être horrifiés à l’idée d’utiliser le vin pour ce type de dérivés, mais quoiqu’il en soit ce peut être une solution pour ne pas jeter le vin.

 

Voici quelques idées et recettes, à tester évidemment :

 

Les Cocktails

 

A base de vin blanc

 

Passion Wine : 2 cl curaçao orange, 2 cl liqueur de maracuja ou de fruit de la passion, 6 cl vin blanc.

Agiter les ingrédients au shaker avec de la glace. Décorer avec une rondelle d'orange.

Servir dans un tumbler.

 

Le Bishop : 6 cl de vin blanc, 2 cl de rhum blanc, 1/2 jus d'oranges, 1/2 jus de citrons.

A réaliser au verre à mélange, servir dans un tumbler.

 

A base de vin rouge

 

Le Caribou (origine Canada) : 9 cl de vin rouge, 4 cl de whisky ou bourbon, 1 trait de sirop d'érable

A réaliser au verre à mélange, servir dans un verre old fashioned.

 

A base de vin rosé

 

Rosado : 6 cl de vin rosé (suggestion Jura rosé), 3 cl liqueur de pêche, 1 cl liqueur de framboise, un sucre

Givrer le bord des verres avec du sucre et la liqueur de pêche.

A réaliser au verre à mélange, servir dans un tumbler. Décorer de cerises confites.

 

6 cl de vin rosé, 3 cl jus de pamplemousse, 1 cl de sirop de pamplemousse, une feuille de menthe.

A réaliser au verre à mélange, servir dans un tumbler.

 

A base de Champagne ou de Crémant

 

Le Bellini : 6cl de vin mousseux, 3 cl de jus de pêche fraiches mixées et 1 cl de liqueur de pêches.

A réaliser au verre à mélange, servir dans une flûte.

 

Champagne cocktail : 2 cl de cognac, 8 cl de Champagne, une rondelle d’orange, un trait d’Angustura, un  sucre

Mouiller un morceau de sucre de quelques gouttes d’Angustura, poser au fond du verre. Ajouter 2 cl de cognac, compléter par le champagne et décorer de la rondelle d’orange.

 

Pour accompagner les fraises : 6 cl de Champagne, 1 cl de cognac, 1 cl de liqueur de fraise, 1 cl de sirop de sucre de canne, 1/2 de jus de citron.

Dans un verre à mélange, verser le sucre de canne, le citron, le cognac et la liqueur de fraise, mélanger, ajouter le Champagne et servir dans une flûte.

 

Dans un autre registre, vous pouvez essayer le vin d’orange, contrairement aux cocktails que vous pouvez consommer « immédiatement », le vin d’orange doit être conservé plusieurs semaines pour se faire. Donc il faut l’attendre, mais à ce qu’il paraît, ça vaut le coup, et il faut prévoir la dose, parce que ça se boit comme du petit lait… enfin avec modération, ne l’oublions pas…

Il est vrai que généralement cela se consomme plutôt en été, mais à l’apéritif en hiver, ça ira aussi très bien…

Cela se réalise avec n’importe quelle couleur de vin, il vous faut des oranges et après il existe de nombreuses variantes, en terme d’ajout d’eau de vie et d’épices douces.

Sur internet les recettes foisonnent…

 

En voici une qui me semble assez « bonne » :

 

- 2l de vin (blanc ou rosé ou rouge)

- 40 cl de Grand Marnier ou de Cognac

- 200 g de sucre en poudre

- 1 bâton de vanille et/ou de cannelle

- 2 jus d’oranges et 1 orange à jus coupée en 4

 

Mettre tous les ingrédients dans un grand récipient que l’on peut fermer hermétiquement. Laisser agir 1 mois et demi à l'abri de la lumière « au frais » moins de 15°c, en mélangeant de temps en temps la préparation (par secousse, si l’ouverture/fermeture est compliquée). Une fois le temps écoulé, filtrer pour embouteiller.

N’hésitez pas à réduire ou augmenter les quantités suivant votre envie.

 

Si ce genre d’expériences vous plait, il existe des tas de variantes avec d’autres alcools, d’autres fruits, des durées un peu plus courtes ou plus longues, bref quand on n’aime pas le vin, il y a vraiment de nombreuses façon de le détourner pour se faire de petits plaisirs, destinés à l’apéritif…

 

Bonne découverte !

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #A essayer...

Commenter cet article

Philippe Margot 26/09/2010 17:41


Ça n'arrive pas souvent heureusement. Personnllement, je fais du très bon vinaigre maison avec ce type de vin. Un vinaigrier, un peu de bon vinaigre pour ensemencer le vin et de la patience. Si au
bout d'une quinzaine de jours un voile s'est formé en surface, le tour est joué pour être certain que l'acétification va se dérouler. Un vinaigrier doit être muni d'un robinet à sa base. Après
quelques semaines, cela est variable selon la quantité de vin à acétifier, vous goûtez. Lorsque vous le trouvez assez fort, vidangez 1 tiers de la contenance du vinaigrier que vous remplacez par du
vin, et ainsi de suite.
Ce vinaigre-là est parfumé, pas rien qu'acide. Vous n'en voudrez plus d'autre...
Là aussi, inutile d'essayer avec du vin bouchonné dont le mauvais goût subsiste dans le vinaigre.