Quelle mauvaise pratique du service des boissons ?

Publié le 27 Octobre 2009

Article tiré du journal de l’hôtellerie :

 

Pas toujours évident de dénoncer les pratiques inacceptables, qui courent en restauration, mais Paul Brunet, l’auteur, le fait très bien ici...
Il titre :
« Service des boissons : pas trop haut, les mains ! »

 

Entorse la plus fréquente, mais aussi l’une des plus intolérables, à l’étiquette du service, la prise du verre, à pleine main, doit être évitée à tout prix.

 


Prendre un verre à pleine main ? Shocking ! (choquant) Et surtout guère respectueux du client... ► 

Vous client, êtes-vous attentif à ces gestes ? Et qu’en pensez-vous ?

 

Dans la plupart des établissements, les règles de service des boissons sont bien respectées. Cela se discute… Bien sûr, il arrive encore de constater des capsules mal coupées, une main sur l’étiquette (entre nous les deux méthodes existent lorsque le vin est servi, main ou non sur l’étiquette), le verre trop plein ou ébréché… Mais les professionnels font des efforts, auprès de leur personnel, pour y remédier. En revanche, demeure une erreur trop fréquente : celle qui consiste à prendre les verres et les tasses  à pleine main. Ce phénomène s’est amplifié avec le succès croissant, du service du vin au verre. Et il n’est pas rare que la personne qui effectue le service, saisisse le verre ou la tasse, par sa partie supérieure. Pour s’en convaincre, il suffit tout simplement d’un minimum d’observation, du service au restaurant, au bar, au café ou au salon de thé.

 

Non recevable

 

Ce n’est pas le cas dans votre établissement ? Félicitations !

Néanmoins, de nombreux clients, peut-être sensibilisés par l’épidémie de grippe A, ont attiré notre attention sur cette anomalie. N’oubliez pas que si vous posez vos doigts sur la partie supérieure du verre ou de la tasse, le client y posera ses lèvres, à l'endroit précis où vous avez posé vos doigts. Ce n’est pas très hygiénique, mais c’est surtout intolérable, avec ou sans épidémie de grippe A. Cette remarque vaut lors du service à table, mais également au moment de tirer la bière à la pression ou de retirer la tasse à café de dessous la machine. Très souvent, l’excuse invoquée est le manque de temps, le stress au moment du « coup de feu ». Excuse non recevable…

 

Paul Brunet

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Sommellerie - Sommelière - Sommelier

Commenter cet article

Philippe Margot 27/10/2009 10:06


Très bon sujet, surtout en période de contagion accrue. L'éducation du "Savoir-Boire" laisse aussi encore beaucoup à désirer : "Montre-moi comment tu tiens ton verre, je te dirai qui tu es !". Le
verre se tient par la jambe et non par le calice ou coupe.
J'en ai fait une collection nommée "Le bêtisier du savoir-boire". En font malheureusement partie toutes célébrités de ce monde, des chefs d'états aux stars de toutes disciplines qui ont été surpris
un verre à la main ou à la bouche - Quelle catastrophe ! Dans certains milieux, il y a même des chefs du protocole sensés rétablir certaines erreurs... Que font-ils dans ce domaine !
Ce geste tout simple non enseigné correctement devient une habitude inélégante, réchauffe inutilement le vin, laisse des marques disgracieuse. Un peu de savoir-vivre à table tout de même...