Quels adjectifs pour décrire l'acidité ?

Publié le 9 Décembre 2016

Expression Mou :

Du latin mollis, qui se disait du vin dans le sens positif de « souple, sans apreté », mou est aujourd’hui un qualificatif péjoratif. Un vin mou est un vin qui manque d’acidité, voire également de tanin, ce qui lui donne trop de moelleux.

 

Expression Frais :

Frais peut soit désigner un vin de température basse (servir frais), soit un vin qui donne une sensation de « fraîcheur » de par son acidité et sa légèreté en alcool. C’est l’un des qualificatifs les plus fréquents au Moyen-Âge. Au 15ème siècle, on trouve aussi l’adjectif frisque, où se confondent l’idée de vivacité et de fraîcheur. Au 13ème siècle, frisque signifiait sémillant, pimpant, vif ; et fraîche s’écrivait fresche. Frisque est une « contraction » de frique et fresche.

 

Expression Vif :

Un vin vif a une acidité plus marquée qu’un vin frais, mais moins qu’un vin nerveux.

 

Expression Nerveux :

L’Antiquité parlait déjà des nerfs du vin, et Plutarque conseillait de ne pas filtrer parce que cela lui « coupe les nerfs ». Un vin qui a du nerf (19ème) ou qui est nerveux, a une acidité très dominante. Certains auteurs définissent la nervosité comme la combinaison d’une certaine force alcoolique et d’une acidité soutenue.

 

Vous constaterez que suivant la teneur en acidité du vin, nous choisirons le terme en correspondance avec notre niveau de perception. Sans oublier que la réelle quantité d’acidité peut être cohérente ou incohérente avec notre perception individuelle. Mais ces mots peuvent vous servir à exprimer votre sensation personnelle, et de cela vous êtes sans aucun doute les seuls juges.

 

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #La Dégustation

Commenter cet article