Suite, Où en est notre oeno-tourisme ?

Publié le 19 Octobre 2010

Dans le premier volet, je vous informais simplement de l’enquête menée par Atout France auprès des oeno-touristes en 2009 ; quelques petits résultats avaient été diffusés, dont le panier moyen d’achats en vins, qui était de 104€ environ (moyenne nationale).

Cette étude a été menée de mars à septembre 2009, sur 70 sites « oeno-touristiques » (caves coopératives, domaines viticoles, etc), répartis sur toute la France. 8.000 questionnaires,  remplis par les oeno-touristes, ont été recueillis.

 

Que savons-nous de plus ?

 

-          L’âge des visiteurs : en tête, il y a les plus de 60 ans (31% du panel), suivis des 18-35 ans (29%).

On constate que les deux premières catégories de population représentées concernent des personnes sans enfant.

-          A ce propos, plus de 80% des interrogés sont venus sans enfant.

-          Avec 62%, les clients sont majoritairement des hommes.

Il est précisé que les femmes ont une approche du vin plus globale, que les hommes, elles s’intéresseront aussi bien à l’aspect connaissance, qu’à la dimension historique, culturelle, festive et sensorielle…

-          36% du panel appartiennent à la catégorie socioprofessionnelle « cadres et professions intellectuelles supérieures », à savoir que cette catégorie est ici 4 fois plus représentée qu’au niveau national.

-          Les retraités représentent 20%.

 

Les motivations de leur déplacement dans les régions viticoles :

Il semblerait que la découverte du vignoble soit une composante du séjour, mais pas la motivation première ; ça l’est pour seulement 26% de la clientèle au niveau national. 58% ont répondu que le vin, la vigne ou le vignoble a été « un élément parmi d’autres » dans le choix de la destination et 17% d’entre eux ont répondu que le vin, la vigne ou le vignoble de la région n’a joué « aucun rôle » dans les raisons du choix de la destination.

 

Sur les sites oeno-touristiques :

-          17% s’y rendent pour visiter des caves et exploitations viticoles

-          15% viennent déguster des vins

-          Un peu moins de 15% souhaitent visiter des villages viticoles

-          Et 11% viennent pour acheter du vin

 

Côté « dépenses », un oeno-touriste consacre en moyenne, donc environ 104€ pour acheter du vin, 15€ dans l’achat d’autres produits du vignoble, 13,50€ pour un stage de dégustation, ou pour une visite de cave, et 70€ en restaurants et bars à vin, soit une dépense moyenne totale de 202,50€ destinée « au vin », au sens large…

 

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Domaines et oeno-tourisme

Commenter cet article