Zoom sur Châteauneuf du Pape, Partie 2

Publié le 21 Juillet 2015

Précédemment, nous avons vu l’Histoire et le Terroir de Châteauneuf du Pape.

 

Le climat

 

L’appellation Châteauneuf du Pape est située dans le secteur le plus sec de la Vallée du Rhône, balayé par le Mistral ; elle bénéfice de plus de 200 jours de soleil par an. Les précipitations printanières et automnales permettent aux sols de constituer des réserves d’eau importantes pour aider le vignoble à lutter contre la sécheresse estivale. Le Mistral agit bénéfiquement (environ 120 jours de vent violent par an), il assure un parfait état sanitaire du vignoble, et favorise une bonne concentration des baies à l’abord de la maturité.

 

Son unicité

 

L’appellation Châteauneuf du Pape est la seule appellation de France qui autorise l’utilisation de 13 cépages. Ainsi chaque vigneron peut donner une personnalité unique à son vin, au sein d’une même appellation.  Cependant, certains cépages sont privilégiés, ou préférés pour réaliser les vins. Les 13 cépages autorisés sont : Grenache (blanc, gris, noir), Syrah, Mourvèdre, Cinsault, Counoise, Vaccarèse (ou Brun argenté), Terret Noir, Muscardin, Clairette (blanche et rose), Roussanne, Bourboulenc, Piquepoul (blanc, gris, noir) et Picardan.

 

En rouge, le Grenache serait le cépage majoritaire de l’appellation (environ 80 %) ; on dit volontiers de lui qu’il façonne l’esprit des vins de Châteauneuf du Pape auxquels il apporte un potentiel aromatique incontestable, de la rondeur, du gras, ainsi qu’une certaine richesse alcoolique. Il est souvent associé à la Syrah, qui a pris de plus en plus d’importance dans l’encépagement du vignoble, elle donne aux vins de la couleur et des arômes de fruits rouges, de truffe, d’épices et de café noir. Le Cinsault avec son caractère délicat, transmet aux vins de la finesse et de l’équilibre. Quant au Mourvèdre, il caractérise les vins par sa présence tannique et ses nuances de sous-bois. L’originalité épicée de la Counoise, type noix de muscade et poivre vert, les notes florales du Muscardin et du Vaccarèse ainsi que la fraîcheur du Terret Noir, offre un bouquet de condiments doux savamment dosé, donnant à chaque cuvée l’originalité qui lui est propre.

Du côté des cépages blancs, l’alliance du Grenache Blanc et de la Clairette donne naissance à des cuvées florales, caractérisées par une belle fraîcheur et aptes au vieillissement. L’adjonction du Bourboulenc, cépage vif, et du Piquepoul renforce la capacité de vieillissement des vins, sans oublier la Roussanne aux arômes de chèvrefeuille et de racines d’iris, qui après quelques années, exprime des notes d’encens et de cire d’abeille. Quant au Picardan, il confère aux vins une finesse légèrement musquée.

 

Tous ces cépages vinifiés ensemble ou séparément, n’entrent pas tous dans la composition d’un vin et certains ne sont que très peu représentés. De manière générale, pour les rouges, Grenache, Syrah, Mourvèdre et Cinsault sont les cépages les plus utilisés. Quant aux blancs, leur assemblage se compose pour l’essentiel de Grenache Blanc, Clairette, Bourboulenc, Roussanne et Piquepoul.

 

A suivre, les conditions de production de l’AOC Châteauneuf du Pape, et ce petit zoom sera terminé…

 

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Domaines et oeno-tourisme

Commenter cet article