Œnologue ou Sommelier…

Publié le 23 Août 2013


Je ne sais pas si on demande souvent aux œnologues s’ils sont sommelier, par contre le sommelier lui est souvent confondu avec l’œnologue…                          
 

On pourrait penser que cette confusion provient principalement des néophytes, mais elle se vérifie également dans le milieu professionnel.

 

Certains œnologues deviennent sommelier, mais rares sont les sommeliers qui peuvent devenir œnologue.

Vous allez comprendre pourquoi….

 

L’œnologue évolue majoritairement dans les domaines viticoles, caves coopératives et laboratoires, tandis que le sommelier est issu de la restauration, dite gastronomique.

 

L’œnologue est à l’origine du vin :

Il participe aux choix influents sur la viticulture, il a en charge la réalisation d’un vin depuis la vigne, jusqu’à la mise en bouteille. Il détermine si le raisin est près à être vendangé, il sélectionne les matériels et équipements requis à la vinification du vin. Il décide des techniques à utiliser, des soins et traitements à apporter, des moyens et durées d’élevages. Une fois le vin embouteillé, il peut assurer la communication et la commercialisation des vins. Son cursus de formation est scientifique, biologique et chimique, son niveau d’études est élevé.

 

Le sommelier est le titre d’un poste en restauration. Il concerne la personne en charge des vins et boissons en général, dans un restaurant. Son cœur de métier est avant tout le service des boissons au sens large et plus particulièrement le vin.
Il est un spécialiste du vin, « produit fini ». D’une manière générale, ses connaissances sont au minimum nationales et peuvent être étendues à l’international, si son expérience professionnelle lui a permis de les acquérir. Il a des notions d’œnologie, qu’il utilise pour la dégustation et la sélection des vins, ainsi que pour la communication et la commercialisation de ces derniers. Au-delà de son rôle de conseiller auprès de la clientèle, il doit suffisamment connaître ses produits, pour assurer la gestion et le suivi de la cave.

 

La sommellerie est un service de luxe, les écoles de formation nous préparent à intégrer des établissements gastronomiques. De nos jours, de nombreux établissements ont de moins en moins les moyens d’assurer ce service haut de gamme. Soit le personnel n’est plus qualifié et est polyvalent, soit ils ferment ce service. De nombreux sommeliers, ne trouvant plus de postes à pourvoir, se sont reconvertis en tant que caviste (commerce de proximité) ou commercial pour les domaines viticoles. Ils s’expatrient à l’étranger, ce métier étant davantage reconnu en dehors de nos frontières.  D’autres encore ont créé des bars ou bistrots à vins.

 

Cette spécialité forme plus ou moins autant de sommeliers qu’auparavant sauf qu’il y a de moins en moins de postes en restauration, et que sur le marché des métiers liés aux vins, nous sommes en concurrence direct avec les œnologues.
Comme vous avez pu le constater, nos connaissances sont différentes mais néanmoins complémentaires.
En dehors d’un restaurant, l’œnologue a une meilleure réputation que le sommelier. Et globalement le terme d'oenologue est plus vulgarisé que celui de sommelier, d'où peut être cette éternelle confusion.

 

Grâce aux études œnologiques, plus besoin d’être vigneron pour avoir un domaine viticole, puisqu’il suffit d’embaucher un œnologue. Aujourd’hui, certains vigneron-œnologues sont plus proches des hommes en blouse blanche, que de la terre. Est-ce l’évolution souhaitée ? ça se discute…

 

Tous deux, nous portons un titre qui a une signification en rapport avec le lieu et la manière dont nous exerçons notre métier. Dés que nous en sortons, nos titres perdent tous leurs sens, mais nous restons des acteurs du monde viticole... Passionnés, j'espère...

Bonne fin de journée 

 


Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Sommellerie - Sommelière - Sommelier

Commenter cet article

Yann56 27/12/2014 22:31

Oui, Il fallait éclaircir la différence entre devenir un sommelier et devenir œnologue. C'est deux chose différente. Mais les deux ont la même matière... le bon vin.