Vin et Sang, une vieille métaphore...

Publié le 29 Septembre 2015

L’analogie du vin et du sang justifie les dictons : « bon vin fait sang », et « au matin, bois le vin blanc, le rouge au soir, pour faire sang »

Extrait de Paul Verlaine, de Jadis et Naguère :

« Frère de sang de la vigne rose,

Frère du vin de la veine noire,

Ô vin, ô sang, c’est l’apothéose ! »

 

Dans l’argot du 19ème siècle, « sang de bœuf » désignait du vin rouge, alors que« sang de poisson » signifiait huile. Un célèbre vin rouge de Hongrie se nomme Sang de Taureau (Bikaver). Il y a aussi un « Sangre de Toro » en Espagne.

Le vin, assimilé au sang de la terre, a parfois été considéré comme une substance dangereuse. Si l’on en croit Pline l'Ancien, le médecin d’Alexandre Le Grand lui conseillait la sobriété, il disait : « avant de boire du vin, Roi, souviens-toi que tu bois le sang de la terre ». Selon Plutarque, les Rois d’Egypte s’abstenaient de vin, parce que c’était le sang des créatures primordiales vaincues par les dieux et pourrissant dans la terre. Entre hypothèses, suppositions et légendes, l’homme moderne, lui, ne cultive plus cette image qui fût si longtemps associée au vin.

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Histoires et vin...

Commenter cet article