Origine et histoire du Chenin

Publié le 28 Août 2016

HistoireCépage Chenin

Le Chenin est sans aucun doute d’origine Angevine. On le connaît avec certitude en Anjou dès l’an 845, grâce à des documents d’époque qui portent le sceau de Charles le Chauve.

Il passe ensuite sans doute en Touraine sous le Plan d’Anjou grâce à Thomas Gohier, seigneur de Chenonceaux qui souhaite planter une vigne autour du magnifique château qu’il vient d’acquérir. Au milieu de plusieurs cépages en provenance de nombreuses régions de France, seul le Chenin s’adapte et voit sans doute son nom dérivé de celui du château, dont le vin est désormais réputé et dont Henri II raffole. Certains auteurs pensent en revanche qu’il tient son nom de celui du monastère du Mont-Chenin où son beau-frère, Denis Briçonnet, abbé de Cormery, se retira pour cultiver tranquillement la vigne qu’il avait plantée. Son essor au XVe siècle, en Touraine et en Anjou, Rabelais en parle abondamment dans Gargantua, preuve que le Chenin est déjà à l’époque le grand cépage de la Loire. Son succès ne faiblira plus mais les surfaces cultivées varieront ensuite en fonction des aléas et de la demande en vins moelleux et liquoreux.

 

Principaux Synonymes

Pineau de la Loire, Gros Pineau de Vouvray, Pineau de Savennières, Plan du clair de lune, Pineau d’Anjou, Blanc d’Anjou, Steen (en Afrique du Sud).

 

Petite histoire...

Le Chenin blanc serait pour certains ampélographes une mutation naturelle du Chenin Noir, plus connu sous le nom de Pineau d’Aunis. Mais on doute aujourd’hui fortement de cette parenté.

On devrait savoir bientôt, grâce aux avancées de la génétique, d'où vient vraiment le Chenin.

 

Les vins

Le Chenin peut donner un délicieux goût fruité (pomme verte, acacia, pamplemousse, citronnelle, chèvrefeuille, foin coupé, tilleul, verveine), qui tire parfois vers l’exotique (ananas victoria, mangue, citron vert, fruit de la passion). En bouche, on ressent souvent des arômes et des goûts de raisins mûrs ou sur-mûris (orange et citron confits, miel, aubépine, pêche, camomille, jasmin, citron confit, mirabelle, abricot, pêche au sirop, pâte de coing) tandis que les plus grands crus, au vieillissement, présentent des arômes toujours plus complexes (réglisse, cumin, pain d’épice, encens, guimauve fraîche, noisette, girofle, cannelle)… Peu de cépages et peu de vins sont capables de provoquer tant de sensations … et de qualificatifs. Vins de garde, distingués et virils, les vins de Chenin possèdent à la fois une exceptionnelle rondeur et une immense fraîcheur, un support acide qui les rend élégants, nets, frais et joyeux. Ils sont de parfaits candidats à la pourriture noble. Ce sont alors de grands vins liquoreux, ils peuvent vieillir parfois plus d’un siècle dans l’obscurité d’une cave creusée dans le Tuffeau. Ils prendront ainsi d’incroyables couleurs d’or liquide et d’ambre marine.

 

Carte de la Loire, l'Anjou-Saumurois, la Touraine et le Centre, de de gauche à droite


 

 

Cépage

En Loire

Appellations

 

 

 

 

Chenin

 

L’Anjou

 

 

  A.O.C : Savennières, Coteaux du Layon (moelleux) et Coteaux du Layon-Chaume, Quarts de Chaume (moelleux), Bonnezeaux (moelleux), Coteaux de Saumur, Anjou Coteaux de la Loire, Coteaux de l’Aubance.

 

La Touraine

 

  A.O.C : Chinon, Vouvray et Montlouis (sec, moelleux et pétillant), Touraine-Azay-le Rideau, Touraine Amboise.

Crémant de Loire (mousseux)

Le Centre

  A.O.C : Jasnières, et Coteaux du Loir.

 

  Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Cépages français etc...

Commenter cet article

Elodie 05/06/2015 10:44

Sans oublier l'AOC Chinon qui produit des vins blancs secs issus du cépage Chenin!!

Gerald 08/06/2015 11:58

Hello

oui le blanc a Chinon c est 2 A 3 % de l encépagement c est pas faute d être planté , mais le chenin est difficile a cultiver sur Chinon , a cela de multiples rasions , il crève d un rien , gel, maladies, son développement est instable et explosif et c est difficile d avoir des maturités homogènes , en plus de cela après les gelées , la germination n est pas souvent fructifère , a ajouter a cela un cycle végétatif beaucoup long que les autres cépages autochtones de Loire, c est un vrai casse tête pour les vignerons Chinonais , un défi pour se se démarquer des autres Mais bon il faut pas se leurrer seul les vignerons talentueux y arrivent a faire des bons chenins soit avec une maîtrise et des moyens techniques modernes soit simplement en bossant dur et en comprenant l essence imprévisible du chenin , les deuxièmes produisent souvent des vrais Chinon Blanc de terroir avec une expression aromatique ciselée

Bonne journée

G

Emilie Merienne 06/06/2015 22:13

C'est corrigé Elodie :-)

Gerald 18/07/2009 18:35

Pour habiter dans le coin , je trouve ce qui est époustouflant dans ce cépage sont ces différents modes d'expressions
On peut en trouver d'extra-brut a liquoreux avec vraiment une typicité dans les terroirs

Personnellement j'adore ceux de Vincent Carême, Jacky Blot , François Chidaine et les chinons blancs de Charles Joguet

Quand il boude et trainasse on dit qu'il "chenasse"
Ce qui est bien dommage c'est que beaucoup "chenasse" dans le coin