Maladie de la vigne, l’Oïdium…

Publié le 23 Novembre 2015

L'Oïdium (ou Uncinula necator) fit son apparition en France en 1845. Auparavant ce champignon, ou maladie fongique, était présent principalement dans les vignobles du sud de la France. Désormais, on le trouve dans toutes les régions viticoles, avec des intensités différentes, selon les zones géographiques et les cépages. C'est la maladie de la vigne la plus répandue dans le monde. L'Oïdium attaque tous les organes de la vigne et peut entraîner des pertes de production très importantes. Il altère également la qualité des raisins, ce qui modifiera le goût du vin.

Il se développe sur la surface des organes et se nourrit du contenu des cellules épidermiques, grâce à des suçoirs.

 

Oidium symptome drapeauSymptômes

Son principal symptôme est l’apparition d’un feutrage blanc. A ce stade, il est déjà trop tard pour intervenir…

 

Lorsque le bourgeon est contaminé, un an avant, la croissance des rameaux est ralentie, les jeunes feuilles se crispent (gondolent et boursouflent), et un duvet poudreux blanc-grisâtre apparaît sur les 2 faces des feuilles (symptôme « drapeau »).

 

Oidium symptome feuilleLorsque ce sont les premières feuilles de l’année, qui sont contaminées, des tâches huileuses se manifestent sur la face supérieure des feuilles, les nervures, sur la face inférieure au niveau des tâches, se noircissent, et se développe le duvet poudreux.

 

Comme tous les organes herbacés sont sensibles ;

 

● Sur fleurs, on observera  un duvet poudreux et un dessèchement.

 

Oidium symptome grappe● Sur baies, on observera :

une poussière grise, d'aspect cendreux sur la pellicule, visible jusqu'à la véraison, une nécrose des cellules épidermiques et un blocage de la croissance pelliculaire, un dessèchement, qui entrainera un éclatement des baies avec des fentes ou plaies.  Ces plaies occasionnées constituent des portes d'entrée potentielles à d'autres agents infectieux, tel que Botrytis cinerea, agent de la Pourriture grise.

 

● Sur les sarments ou rameaux, on observera :

Avant août, des tâches brunes étoilées.

Après août, un noircissement des tâches.

 

Oidium symptome rameau

 

Les dégâts généraux sont :

-          ralentissement du développement des organes touchés.

-          destruction des baies et grappes.

-          pertes de rendement très importantes.

 

 Les épidémies sont caractérisées par leur aspect soudain (notamment sur grappe) et leur gravité faisant suite à une installation discrète sur feuillage. Plusieurs cycles, 20 à 30 jours sont nécessaires au champignon, pour que la contamination soit visible à l'œil nu.

Il existe peu de moyens pour prévoir le risque d'attaque (antécédents de la parcelle, sensibilité du cépage, données climatiques, hygrométrie, t°C).

La lutte contre l'oïdium ne peut être que préventive, systématique, et menée sans discontinuité durant la période de sensibilité de la vigne.

Le procédé de lutte, le plus répandu est l’utilisation du soufre, appelé « sulfatage ».

 

Pierre DuchartreUn homme a découvert un des premiers "anti-oïdium", Pierre Duchartre, cliquez sur l'image pour en savoir plus.

 

Voir aussi, le Mildiou...

 

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Ô Vigne !

Commenter cet article

Philippe Margot 17/12/2009 09:42


Excellente description de cette maladie cryptogamique contre laquelle il faut intervenir de manière préventive, avant l'attaque.
On disait que les rosiers atteint du même oïdium avant la vigne étaient plantés en bordures des rangs. C'est devenu une légende car ce sont maintenant les stations viticoles qui préviennent quant
il faut sulfater.
Une autre légende signale que les chevaux tirant la charue avaient l'habitude de tourner à la fin des rangs trop rapidement, au risque de casser des sarments.
Les rosiers, avec leurs épines, auraient un effet dissuasif sur l'animal !
Quoi qu'il en soit, ces rosiers sont du plus bel effet en bordure d'une vigne.