Projet : AOC 1er Cru de Bordeaux...

Publié le 15 Août 2009

Que de mouvements à Bordeaux…

Après la modification de certaines appellations, qui a donné naissance à l’AOC Côtes de Bordeaux, peut être allons nous bientôt découvrir l’AOC 1er Cru de Bordeaux…

 

Le cahier des charges  de la nouvelle AOC 1er Cru de Bordeaux, en remplacement de l’AOC Bordeaux Supérieur, aurait été soumis à l’ODG (Organisme de Défense et de Gestion) de Bordeaux. Ce dernier aurait validé le cahier des charges. Il ne reste plus qu’à le présenter à l’INAO et que celle-ci fasse de même.

 

Les conditions pour accéder à cette appellation, semblent bien plus élevées que précédemment, pour l’AOC Bordeaux Supérieur.  Par exemple, la chaptalisation serait interdite, l’exigence de la richesse en sucre des lots de vendanges serait augmentée, et les vins devraient obligatoirement être mis en bouteille à la propriété…

 

Les vignerons protestent  sur bien des points de ce cahier des charges, d’autre part la confusion entre Bordeaux 1er Cru Classé, et Bordeaux 1er Cru est un risque que les bordelais n’envisagent pas d’un bon œil. Reste également à débattre, de l’éventualité ou non de faire disparaître définitivement l’AOC Bordeaux Supérieur, qui représente une part de marché non négligeable, sur les ventes actuelles des vins de Bordeaux.

 

Bref, on n’y est pas encore, peut être même que ce projet échouera à mi-parcours…

Cette perspective n’est pas accueillie avec le sourire, globalement dans la région, et j’adhère à la majeure partie des points contestés.

 

Au delà de l’aspect pratique et communication, je me pose également la question de la qualité… Dans mon état d’esprit, l’AOC Bordeaux Supérieur ne représente absolument pas la qualité exigée pour un 1er Cru. Alors comment élever la qualité de ces vins, sur la simple base d’un nouveau cahier des charges ? Après tout s’ils pouvaient prétendre à cette qualité, comment se fait-il, qu’ils ne l’aient pas obtenu par le passé, en dehors d’une nouvelle AOC, ou non. Simplement, sur la reconnaissance des produits, tel que nous les connaissons aujourd’hui.

Je trouve cette proposition grotesque, c’est une façon de rehausser l’image d’une AOC, sans mettre en face la qualité réelle, de ce que l’on peut attendre du produit.

De toute façon, c’est la classification même des vins de Bordeaux qui est illisible et qui ne nous permet pas de situer la qualité d’un produit, en fonction de sa classification.

Tant qu’ils ne prendront pas le taureau par les cornes, pour tout remettre à plat, en partant de la base, je pense qu’ils n’avanceront pas dans la bonne direction…

 

Affaire à suivre…

Bonne journée à Tous !

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Règlementation et le Vin

Commenter cet article

Gerald 21/08/2009 18:15

Oui par chez nous aussi il y a pleines d'histoires dans ce genre

Notamment dans le secteur de coteaux du layon

C'est inversé mais le problème est le même le nivellement par le haut ou le bas fait toujours grincer des dents

http://vinsdeloire.i
nfo/news/le-val-de-loire-perd-son-premier-cru