Les formes de bouteilles de vin

Publié le 25 Juin 2016

La forme des bouteilles de vin participe à l’identité visuelle d’une appellation ou d’une région. Mais parfois, elle correspond également à une obligation, figurant dans le cahier des charges, défini par l’INAO.

 

Les bouteilles, à caractère non règlementaires :

 

Peut être pensiez-vous, que la bouteille bordelaise était réservée aux vins de Bordeaux et qu’elle avait un caractère règlementaire, voire un lien à l’origine, et bien ce n’est pas le cas. Il en est de même pour la bouteille bourguignonne et la bouteille provençale.

Chacun de vous peut attester de la notoriété indiscutable de leur nom et de leur forme, pourtant elles ne jouent pas de rôle identitaire visant à protéger leur reconnaissance physique, liée à une région auprès du grand public.

 

exemple-bt.jpg

 

 

Les bouteilles, à caractère règlementaires :

 

BT-Alsace.jpg1°) C’est certainement la plus reconnaissable d’entres toutes, la bouteille d’Alsace ; Elle se nomme : bouteille du type « vin du Rhin » ou « flûte alsacienne ». Elle possède une forme très allongée, c’est la plus fine et la plus haute.

Elle est réservée aux vins issus de cette région, voici un extrait du cahier des charges de l’appellation -Alsace- :

 

« D. - Contenants utilisés pour les vins d'Alsace :

Les vins ayant droit à l'appellation contrôlée "Vin d'Alsace" ou "Alsace" doivent être mis en bouteilles, du type "Vin du Rhin" […], à l'exclusion de tout autre type de bouteille. »

 

BT-Clavelin.gif2°) La seconde n’en est pas moins célèbre, c’est celle du « vin jaune », du Jura, le Clavelin. Extrait du cahier des charges de l’AOC Château-Chalon :

 

« b) La bouteille dite " Clavelin " ou " bouteille à vin jaune ", portant le cachet moulé au nom de l'appellation d'origine contrôlée, d'une contenance de 62 centilitres environ, est exclusivement réservée au conditionnement des vins bénéficiant de l'appellation d'origine contrôlée. »

 

Rappel : les AOC Côtes du Jura, Etoile et Arbois, peuvent produire des « vins jaunes », en indiquant la mention, et elles sont soumises au même contenant.

 

BT-Muscadet-sur-lie.jpg3°) La troisième bouteille, dont je vais vous parler est celle qui est sans doute la moins connue, du fait de sa particularité plus discrète et de son caractère règlementaire non obligatoire. Il s’agit de la bouteille de « Muscadet sur Lie ».

Peut être visualisez-vous sa forme… Avez-vous remarqué, qu’elle possède un relief spécifique, au dessus des épaules, qui est une vague, signe distinctif et unique. Elle est réservée au seul usage de l’AOC Muscadet sur Lie, mais n’est pas obligatoire.

 

Extrait du cahier des charges :

 

« f) La bouteille de type Muscadet sur lie, portant en relief une vague et la mention sur lie, propriété du Conseil interprofessionnel des vins de Nantes, déposée le 29 janvier 1996, ne peut être utilisée que pour les vins de l'appellation d'origine contrôlée bénéficiant de la mention sur lie. »

 

Pour conclure, voici quelques expressions contenant le mot -bouteille- :

● Aimer la bouteille

● Avoir une bouteille dans le nez ou un coup de bouteille (être ivre)

● Caresser la bouteille

● Ne pas cracher sur la bouteille

● Au 17ème siècle, « boucher la bouteille » signifiait « manger après avoir bu », pour réduire une haleine avinée.

● On disait également que l’altération subit par le vin, au contact de l’air, lors de la mise en bouteille, était appelée « maladie de la bouteille ». 

 

Voir : La bouteille "Sud de France"

 

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Tout et rien...

Commenter cet article

Philippe Margot 30/01/2010 10:01


Article utile et intéressant.
J'ajouterai pour le Clavelin du vin jaune que les 62 cl correspondent à 1 litre de vin jaune au départ de son mûrissement de 6 ans et 3 mois minimum, sous voile, diminuant à ces 62 cl env. Le reste
étant aussi une "part des anges*", comme il est dit à Cognac !
*Volume d'un alcool qui s'évapore quand celui-ci est mis en fût pour mûrir.

Bons messages.