Une cuve qui élimine les pépins...

Publié le 1 Avril 2009

"NOUVEAUTE : une cuve qui permet d’éliminer les pépins avant la fermentation alcoolique. "


Que penser d’une telle machine ?

Nous savons que les pépins renferment une partie des polyphénols du vin, dont les tanins, alors quelles conséquences sur le vin, s’il y a moins de pépins, puisqu’il s’agit plus d’une réduction de leur présence que d’une élimination réelle….

 

Leur premier test est : une même vendange, dont une partie élaborée avec pépins et l’autre, par le biais de la cuve « innovante ». Il s’avère que celle réalisée « sans pépins », est moins riche en composés phénoliques.

 

Rappel composés phénoliques : Les phénols sont des composés chimiques aromatiques. Assemblés, ce sont les plolyphénols. Il y a quatre principales familles de composés phénoliques : les acides-phénols, les flavones, les anthocyanes, les tanins.

Les flavones et les anthocyanes sont les éléments qui colorent le vin (blanc ou rouge).

Les tanins sont bien connus dans le vin, pour leur rôle déterminant dans la structure de ce dernier.

 

Nous savons aujourd’hui, l’importance que constituent les polyphénols pour l’organisme, puisqu’ils ont des effets bénéfiques sur la santé. En effet, leur rôle d’antioxydants naturels suscite de plus en plus d'intérêt pour la prévention et le traitement du cancer, des maladies inflammatoires, cardiovasculaires et neuro-dégénératives. Ils sont également utilisés comme additifs pour l’industrie agroalimentaire, pharmaceutique et cosmétique.

 

Second test : leur résultat est l’inverse du premier, puisque cette fois les vins qui ont été épépinés sont plus riches en tanins et matières colorantes.

 

Alors, je ne sais pas quoi penser.

Dans le premier cas, le résultat obtenu m’embête, parce qu’à mes yeux le vin perd de sa vie, de sa qualité, même si l’aspect gustatif est plus flatteur…

Dans le second cas, c’est l’inverse.

Donc encore une étude qui ne me semble pas complète, peu aboutie, qui laisse planer le doute sur l’intérêt réel de ce type de technologie, ou méthode.

Sans oublier, que nous n’avons pas le recul nécessaire, pour connaître les conséquences sur le vin à long terme, puisqu’ils n’ont effectué qu’un contrôle à intervalle d’un an, que le vin a été évalué par « dégustation professionnelle », et non en situation de consommation, comme cela est le cas à l’arrivée…

 

L’étude a été réalisée par l’IFV : Institut Français du vin et de la vigne.

 

Bonne journée

Articles en relation avec ce thème  :

La Micro-oxygénation

Une recette de vin, Manipulation !

Levures de fermentation pour le vin

Quelle méthode pour augmenter les polyphénols dans le vin

Pratique oenologique, l'édulcoration des vins
Qu'est ce que la flash détente ?

 

Rédigé par Emisommeliere

Publié dans #Dans le Chai - Oenologie...

Commenter cet article