Retour sur la question : Vin et Santé…

Publié le 7 Juillet 2009

Une nouvelle étude, d’origine Hollandaise, indiquerait que les consommateurs réguliers et modérés de vin vivent plus vieux que les abstinents.

 

Cette étude porte sur 1373 hommes, nés entre 1900 et 1920. Elle a été suivie pendant 40 ans.

En suivant leurs habitudes alimentaires, tous les 5 ans, les chercheurs ont réalisés des observations sur :

-          leur consommation d’alcool quotidienne

-          la nature des boissons alcoolisées consommées

-          le facteur « cigarettes », par jour

-          leur régime alimentaire…

 

Suite aux constats, ils ont mis en relation les résultats avec l’état de santé de chaque sujet.

 

Il s’avère que les hommes qui consomment moins de 20g d’alcool par jour (environ 2 verres de vin) ont un risque de mortalité, par accident cérébral-vasculaire, inférieur de 57%, à celui des abstinents. De même qu’ils ont une espérance de vie plus longue de 2,3 ans.

 

Les hommes qui consomment plus de 20g d’alcool par jour, ont également moins d’accidents cérébraux-vasculaires, mais de manière moins significative que dans le premier cas.

 

L’étude démontre également que les effets protecteurs, contre les maladies cardio-vasculaires, sont supérieurs dans le cas de la consommation de vin, par rapport aux autres boissons alcoolisées.

L’espérance de vie des consommateurs de vins est supérieure de 2,5 ans, aux consommateurs des autres alcools, et supérieure de 5 ans aux abstinents.  

70% des vins consommés étaient rouges. Les personnes suivies consommaient en moyenne 1 verre de vin, tous les 5 jours (soit 2g d’alcool par jour).

 

En conclusion, les résultats de cette étude nous réconfortent sur les bienfaits des polyphénols, relatifs aux vins.  Mais ils nous disent aussi, que consommer très modérément est suffisant, pour bénéficier des soins apportés par le vin.


Autres articles, même thème :  Santé et Vin 1, Santé et Vin 2, Vin et Cancer

Bonne journée

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Conso Vin - Prévention et Santé

Commenter cet article