Les unités d'alcool, le vin et l'affichage...

Publié le 26 Août 2014

Sondage en bas d'article

 

Manifestement, la question de l’alcool et du vin est au programme des réjouissances, de l’année 2009, du ministère de la santé.

Cette fois, il ne s’agit pas de déconseiller la consommation de vin, mais d’informer plus précisément le consommateur sur sa consommation réelle d’alcool, que cela soit dans le vin ou une autre boisson alcoolisée.

On considère qu’une unité d’alcool correspond à 10g d’alcool pur.

L’unité de l’alcool est en gramme, les boissons alcoolisées sont affichées en centilitre et le volume d’alcool affiché, sur les bouteilles, est en degré.

Alors je ne sais pas comment le calcul ou la mesure s’effectue. Toujours est-il que ce tableau édité par l’INPES (Institut national de la prévention et de l’éducation pour la santé), nous définit quelle quantité consommée, par type d’alcool, correspond à une unité d’alcool pur (10g).

 

tableau comparatif contenance et volume alcool
 

Apparemment, les consommateurs sont mal ou peu informés des limites de consommation journalière, puisque les autorités sanitaires songent sérieusement à indiquer le nombre d’unités d’alcool présentes dans chaque boisson alcoolisée.

Rappel : Elles sont de 2 unités d’alcool pur, maximum par jour, pour une femme et de 3  pour un homme. C’est à l’occasion de la loi hôpital, que cette idée a resurgi.

 

Les opposants suggèrent de faire apparaître ces limites de consommation sur les publicités, liées à l’alcool, plutôt que sur chaque contenant. Ils pensent que cette information, encombrera davantage les étiquettes de vin, qui semblent déjà peu claires pour le consommateur.

 

Personnellement, je ne sais, trop quoi en penser. Si toutes les campagnes de communication  n’ont pas suffit  à informer le consommateur, je ne suis pas sure que cet affichage y changera quelque chose. Le principe est toujours le même, indiquer ou non ces unités d’alcool, ne rendra pas le consommateur irresponsable, responsable. C’est lui au final qui décidera de l’être ou non.

Peut être cette information aurait un intérêt du point de vue comparatif produit. Ainsi, on se rendrait davantage compte, de l’alcool consommé entre chaque type d’alcool (bière, vin, apéritifs, eaux de vie…)

Autres Articles même thème :
- Le Vin = Alcool
- L'alcool croissant dans le vin, une solution : La Désalcoolisation

- Comment calcule-t-on la quantité d'alcool pur consommée ?

 

Afin de connaître votre opinion, voici un petit sondage « pour ou contre »…

Ainsi, nous connaîtrons vos avis.

Pour ceux qui souhaiteraient en dire plus, pensez à laisser un commentaire !

 

 

Affichage des unités d'alcool sur les bouteilles de vin
 
Etes vous pour ou contre ?
Pour
Contre
 
 

 

Rédigé par Emilie Merienne

Publié dans #Conso Vin - Prévention et Santé

Commenter cet article

anonyme 07/11/2014 16:00

Affichage en gros caractères / 75cl à 12° = 7,5 unités = 75 gr d'alcool pur

JB 26/08/2014 15:27

Faut arrêter, est-ce que vous connaissez une seule personne qui ne sait pas encore que l'alcool est dangereux pour la santé ? On nous l'a rabaché depuis tout petit et on se fait envahir de messages de prévention. Je bois modéremment quotidiennement et il m'arrive régulièrement d'abuser le week-end. Je le fais en connaissance de cause, je sais très bien que c'est n'est pas le meilleur des modes de vie mais je préfère profiter de ma vie ! Ce truc d'unité c'est du n'importe quoi pour moi. Je n'ai jamais vu quelqu'un faire "Oh non je préfère pas prendre cette bière car elle fait 1,2 unité et j'en ai déjà pris 2 ce midi ! ". Bref je pense que c'est encore une de ces normes ou réglementations inutiles qui freinent chaque jour un peu plus notre économie.

Hub 10/05/2009 10:21

Qu'on arrête de materner les gens. L'information est déjà suffisamment disponible et claire comme ça !

Philippe+MARGOT 25/04/2009 09:34

Le sujet est très bien présenté. Votez maintenant !

A l'instar du sportif qui poursuit attentivement son entraînement, le consommateur régulier d'alcool réagit mieux à sa consommation. Evidemment, la législation ne peut pas en tenir compte. C'est alors au consommateur occasionnel à faire davantage attention.
Ça m'intéresse de lire les réactions à cet article...